Cécité et accident cérébral, des chercheurs vont tester des cellules souches

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/7de8eb9e1187d4dd96f9f006a555b4eath.jpgDes scientifiques britanniques comptent lancer dans les prochains mois deux expérimentations distinctes sur l’utilisation de cellules souches, l’une pour soigner une forme de cécité et l’autre pour traiter les victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC).



Le professeur Bal Dhillon de la clinique Princesse Alexandra d’Edimbourg, en collaboration avec l’hôpital général Gartnavel de Glasgow, doit débuter d’ici un mois des tests sur un traitement de la cécité cornéenne à partir de cellules souches prélevées sur des donneurs adultes décédés.

Une vingtaine de patients souffrant de cette forme de cécité, affection qui touche plusieurs millions de personnes dans le monde –à 80% des personnes âgées–, vont prendre part à cette expérimentation de deux ans.

« Je constate probablement deux à trois nouveaux cas de cécité cornéenne chaque mois. Sur une grande échelle, c’est un problème très important », a indiqué le professeur Dhillon, précisant que cette recherche « révolutionnaire » était une première mondiale.

Une fois prélevées, les cellules souches sont cultivées avant d’être greffées à la surface de la cornée malade.

Le prélèvement sur des adultes a évité à cette équipe de se heurter aux opposants de l’utilisation de cellules souches de foetus issus d’avortement, écueil que doivent encore surmonter des chercheurs écossais travaillant sur le traitement des personnes ayant été victimes d’AVC.

La société britannique ReNeuron, qui travaille avec le docteur Keith Muir de l’hôpital Southern general de Glasgow, espère lancer en juin son expérimentation mais doit encore obtenir le feu vert d’un comité d’éthique.

« La cellule unique a été multipliée de manière artificielle donc nous pouvons traiter plusieurs milliers de patients », a expliqué le docteur John Sinden, fondateur de la société. « On peut arguer que sinon (la cellule souche) aurait été perdue », a-t-il relevé.

Les tests vont consister à injecter dans le cerveau d’un patient les cellules souches démultipliées en laboratoire, afin de voir si les zones cérébrales endommagées se régénèrent.

Source : Yahoo Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *