Contrôler le destin des cellules

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/controler-le-destin-des-cellules_s.jpgDes chercheurs du Cnrs et de l’Inserm ont découvert un mécanisme qui oriente la spécialisation des cellules souches sanguines.



Les cellules souches sanguines sont capables de donner naissance à tous les types de cellules sanguines. Jusqu’à présent, on pensait que la production des différentes cellules spécialisées à partir de la cellule souche du sang était aléatoire.

En travaillant sur des cellules sanguines issues de sang de souris, les chercheurs du Centre d’immunologie de Marseille-Luminy ont découvert que pour les cellules myéloïdes, c’est l’action conjointe de deux protéines qui est déterminante, l’une située à l’intérieur de la cellule (un facteur de transcription) et l’autre à l’extérieur (une cytokine).

Les cellules myéloïdes font partie des globules blancs, elles assurent la défense de l’organisme en contre les microbes en les « mangeant », en libérant des toxines ou en alertant d’autres cellules immunitaires spécialisées.

Les facteurs de transcription jouent le rôle d’interrupteurs qui allument ou éteignent les gènes. L’identité d’une cellule, c’est la combinaison des gènes actifs qu’elle possède. De ce fait, les chercheurs soupçonnaient déjà que les facteurs de transcription jouaient un rôle dans l’orientation de la différentiation.

Ils savaient aussi que les cellules du sang ne peuvent prospérer que dans un milieu contenant une cytokine particulière, sorte d’hormone spécifique à chaque type de cellule.

L’équipe marseillaise, dans un article publié dans la revue Cell, montre qu’une cytokine particulière (M-CSF) met les cellules souches sur le « chemin myéloïde », mais que ces cellules souches suivent cette voie uniquement si la quantité d’un certain facteur de transcription (le facteur MafB) contenu dans les cellules est faible.

Ces résultats permettent de résoudre une énigme qui a passionné les spécialistes depuis un demi-siècle. A terme, ces travaux pourraient apporter un nouvel éclairage sur les leucémies, où des cellules souches anormales restent « indécises » et échappent encore aux traitements.

Source : Nouvelobs Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *