Découverte du code génétique du rhume

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/5f0e645867cff56e6e65c919cb7af3c6th.jpgMême si le code génétique de toutes les souches connues du rhinovirus était percé, il serait impossible de mettre au point un seul médicament capable de traiter toutes les variations du rhume. C’est la conclusion à laquelle en vient Stephen Liggett, qui est l’auteur principal d’une étude publiée jeudi dans le magazine Science.

L’ambitieux projet mené par des chercheurs américains a permis de percer le mystère du code génétique du rhinovirus. Cette découverte devrait permettre d’accélérer les efforts permettant de combattre les désagréments que le virus occasionne.

Une centaine de souches

Les scientifiques américains ont identifié 99 souches différentes du virus, dont les variations sont très grandes.

Selon la biochimiste Ann Palmenberg, de l’Université du Wisconsin à Madison, les modèles génétiques montrent qu’on peut attraper deux souches différentes du virus en même temps. Celles-ci peuvent ensuite échanger leur matériel génétique au sein de l’organisme atteint pour donner naissance à une nouvelle souche.

La directrice des trois équipes ayant dessiné l’arbre généalogique des rhinovirus du monde entier explique ainsi pourquoi il n’existera jamais de vaccin contre le rhume de base, mais peut-être un médicament.

En effet, l’extérieur de ces virus, la partie que le système immunitaire doit reconnaître, est très variable. Cette caractéristique rend difficile la conception d’un vaccin. Toutefois, les composés internes sont remarquablement semblables d’une souche à l’autre, ce qui offre des cibles pour la thérapie.

Combien de rhumes par an?

Les adultes américains attrapent en général de deux à quatre rhumes par an, contre jusqu’à dix pour les enfants en âge scolaire. Au-delà d’un simple nez qui coule, les rhinovirus peuvent provoquer des crises d’asthme. En outre, ils peuvent entraîner des sinusites, certaines otites et des pneumonies.

Les rhinovirus humains s’organisent en 15 branches différentes qui évoluent au fil des années. Le prochain défi consiste à définir les zones communes à chaque branche dans le but de trouver des médicaments contre le rhume.



Source : Radio Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *