Les propriétés antileucémiques d’un extrait de pépin de raisin

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/67afa68f74a50ebbdf4d42a8d324de4fth.jpgDes tests menés par des chercheurs américains montrent que le GSE provoque le «suicide» des cellules tumorales sanguines. Le GSE, un extrait de pépin de raisin vendu dans le commerce par Kikkoman, leader de la sauce de soja dans le monde, a des propriétés antileucémiques ! Cette découverte de l’équipe du Pr Xianglin Shi, de l’Université du Kentucky (États-Unis), a été publiée sur le site Internet de la revue Clinical Cancer Research le 1er janvier 2009.

Les chercheurs ont utilisé des cellules leucémiques humaines, particulièrement difficiles à traiter, que ce soit par chimiothérapie ou radiothérapie. Ces pathologies du sang et de la moelle osseuse qui envahissent l’organisme avec des cellules dites «blastiques» sont classées en leucémies aiguës et chroniques.

On savait déjà que le GSE (de l’anglais grape seed extract) est efficace sur les cellules de cancer de la peau, du sein, de l’intestin, du poumon, de l’estomac et de la pros­tate. Et qu’il peut aussi réduire la taille de tumeurs mammaires chez le rat ou cutanées chez la souris.

En 2006, il a été démontré que cet extrait contient de nombreux phénols, des antioxydants (comme le resveratrol ou les flavonols) et une substance baptisée proanthocyanidine, qui est capable de prévenir le cancer dans des cultures cellulaires et chez l’animal.

Mécanismes d’action :

On sait enfin que le GSE déclenche dans les cellules leucémiques humaines un suicide cellulaire programmé, ou «apoptose», par le biais de l’activation d’une cascade d’enzymes, les caspases.

Mais l’étude de l’Université du Kentucky est la première à tester l’efficacité du GSE sur un cancer du sang, une de ces «tumeurs liquides» comme les avait appelées leur découvreur, l’histologiste allemand Rudolf Virchow, en 1847. Le Pr Xianglin Shi a testé le GSE sur trois lignées de cellules leucémiques humaines (U937, HL-60 et Jurkat) issues de l’American Type Culture Collection. Ces cellules immortalisées sont conservées dans l’azote liquide à – 196 °C et peuvent être facilement réactivées.

Dans les cellules Jurkat, le suicide cellulaire augmente modérément après une durée d’incubation avec l’extrait de pépin de raisin comprise entre 12 et 24 heures. Mais si on augmente les doses (de 10 à 50 microgrammes par millilitre) l’apoptose commence au bout de quatre heures et tue les cellules à grande vitesse !

«Ces résultats pourraient avoir des implications cliniques. On pourrait incorporer des agents comme l’extrait de pépins de raisin soit pour la prévention, soit pour s’ajouter au traitement des leucémies», a déclaré dans un communiqué de presse le Pr Shi.

Pourquoi cet extrait de pépins tue-t-il les cellules leucémiques et pas les cellules saines ? Sans doute parce que l’activation des caspases 8 et 9 (dites initiatrices de la mort cellulaire) et des caspases 3 et 7 «effectrices» nécessite de nombreux cofacteurs (comme le tumor necrosis factor) seulement présents dans les cellules cancéreuses.

Autre découverte : une protéine baptisée JNK agit un peu comme le chef d’orchestre de cette apoptose leucémique, et c’est justement une cible favorite du GSE !

Source : Le Figaro Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *