Parkinson : une stimulation risquée

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/487490a732414c32cdecf1760f94ed31th.jpgLa stimulation électrique du cerveau a considérablement amélioré les conditions de vie de personnes atteintes du parkinson, affirment des chercheurs américains.

Une équipe de l’Université Northwest a implanté des électrodes en profondeur dans le cerveau de patients souffrant de parkinson à un stade avancé. Elle a constaté, après six mois, que ces patients présentaient une amélioration de la coordination de leurs mouvements et de leur qualité de vie, comparativement à d’autres ayant bénéficié d’autres traitements.

Les résultats montrent que 71 % des gens stimulés à l’aide d’électrodes ont connu après six mois une amélioration clinique très nette de leurs fonctions motrices (moins de tremblements et de mouvements incontrôlés). La condition de ceux qui étaient traités à l’aide de thérapies traditionnelles s’améliorait seulement dans 32 % des cas.

Conséquences indésirables

Les travaux montrent toutefois certaines limites à ce type de stimulation, soutient la Dre Frances Weaver.

Ainsi, les personnes qui ont subi ce traitement présentaient 3,8 fois plus de risque d’avoir des infections, des troubles du système nerveux ou des troubles cardiaques ou psychiatriques que celles traitées avec d’autres thérapies.

Pas moins de 45 sujets avec des électrodes implantées dans le cerveau (40 %) ont subi 82 effets secondaires considérés comme graves. Dans les autres thérapies, 15 sujets (11 %) ont subi 19 effets secondaires de même gravité.

Les résultats complets sont publiés dans le journal de l’Association médicale américaine (JAMA).

Source : Radio Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *