L’effet trompeur des jeux cérébraux

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/l-effet-trompeur-des-jeux-cerebraux_s.jpgLes loisirs cérébraux, comme les mots croisés ou les sudokus, retardent bel et bien l’apparition des premiers symptômes du déclin intellectuel et de la démence chez les personnes âgées, montrent des travaux menés aux États-Unis.

Les chercheurs du Rush University Medical Center ont toutefois été surpris de découvrir que les amateurs de jeux voient leurs capacités cérébrales décliner plus rapidement une fois la maladie diagnostiquée.

Pour en venir à cette conclusion, le chercheur Robert Wilson et ses collègues ont suivi plus d’un millier de personnes âgées pendant plus de 10 ans.

Selon eux, l’alzheimer progresse plus vite chez les personnes qui ont fait plus de gymnastique intellectuelle, parce que la maladie était déjà plus avancée lors du diagnostic.

Les auteurs rappellent quand même que l’exercice cérébral réduit le nombre d’années pendant lesquelles un individu devra vivre avec la maladie neurodégénérative qui frappe environ 290 000 Canadiens âgés de plus de 65 ans.

Source : Radio Canada

Alzheimer : l’espoir donné par des recherches françaises

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/alzheimer-l-espoir-donne-par-des-recherches-francaises_s.jpgLe Pr Beaulieu et son équipe viennent de découvrir une protéine potentiellement active contre la maladie.

C’est une nouvelle piste pour une pathologie qui atteint désormais 800 000 personnes en France et qu’aucun traitement n’est parvenu jusqu’ici à ralentir. Une protéine naturellement présente dans le cerveau, appelée FKBP52, pourrait peut-être permettre de lutter contre la maladie d’Alzheimer, selon des travaux préliminaires publiés lundi dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS) par l’équipe du Pr Étienne-Émile Baulieu. À 83 ans, l’infatigable endocrinologue et biochimiste, célèbre pour ses découvertes concernant la DHEA et la pilule abortive RU486, poursuit ses recherches sur le vieillissement. Depuis 2008, il préside un institut dont l’ambition est d’«aider, grâce à la recherche biomédicale, à retarder le moment de la dépendance». Continuer la lecture de « Alzheimer : l’espoir donné par des recherches françaises »

Des souris sauvées d’Alzheimer par la téléphonie mobile ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/alzheimer-des-ondes-de-telephone-portable-pour-soigner-la-maladie_s.jpgUtilisées pour la téléphonie mobile, les ondes de radiofréquences auraient-elles des effets bénéfiques sur la maladie d’Alzheimer ?

Aussi surprenante qu’elle paraisse, la question est soulevée par une étude menée sur des souris par une équipe composée de chercheurs de l’université de la Floride du Sud (Etats-Unis), de l’université médicale de Saitama (Japon) et de l’université médicale de Dalian (Chine). Le travail de ces scientifiques, qui déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêts avec l’industrie téléphonique, est publié mercredi 6 janvier dans le Journal of Alzheimer’s Disease.

« Cet article rapporte la première preuve qu’une exposition à long terme à un champ électromagnétique (CEM) directement associé à l’utilisation d’un téléphone mobile (918 MHz ; 0,25 W/kg) entraîne un bénéfice cognitif », Continuer la lecture de « Des souris sauvées d’Alzheimer par la téléphonie mobile ? »

Une « protéine de l’oubli » à l’origine des troubles de la mémoire

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/une-proteine-de-l-oubli-a-l-origine-des-troubles-de-la-memoire_s.jpgLes chercheurs du laboratoire neurobiologique des processus adaptatifs de l’UMPC/CNRS ont mis en évidence le rôle majeur d’une protéine présente dans le cerveau, dans les pertes de la mémoire, la préséniline 1.

Cette dernière est présente en quantité croissante avec l’âge et est néfaste pour la mémoire. Cette découverte a été faite lors d’études sur la maladie d’Alzheimer . La surproduction de la « protéine de l’oubli », la préséniline 1, montre avec l’âge, que la personne soit atteinte de la maladie ou non, des anomalies de la plasticité synaptique et donc de la mémoire. La protéine agirait comme un neurotoxique.

La curcumine permettrait de lutter contre la maladie d’Alzheimer

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-curcumine-permettrait-de-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer_s.jpgLa vitamine D et la curcumine, un élément chimique se trouvant dans le curcuma, pourraient se révéler utiles pour prévenir et traiter la maladie d’Alzheimer, selon une étude publiée dans l’édition de juillet du Journal of Alzheimer’s Disease.

Une équipe de chercheurs de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA) et de l’université de Californie à Riverside ont découvert que la combinaison des deux substances stimule le système immunitaire contre la propagation des plaques amyloïdes dans le cerveau, dont on pense qu’elles provoquent la démence chez les malades d’Alzheimer.«Nous espérons que la vitamine D3 et la curcumine, deux nutriments existant dans la nature, offrent de nouvelles possibilités de prévention et de traitement de la maladie d’Alzheimer», a déclaré le Dr Milan Fiala, auteur principal de l’étude et chercheur à l’école David Geffen de médecine de UCLA. Continuer la lecture de « La curcumine permettrait de lutter contre la maladie d’Alzheimer »

La caféine favorise la mémoire des femmes

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-cafeine-favorise-la-memoire-des-femmes_s.jpgTrois tasses de café quotidiennes ont un effet protecteur sur la mémoire des femmes de plus de 65 ans, selon une étude de l’Inserm.

Boire du café pour ne pas oublier. C’est, en résumé, la conclusion d’une étude publiée mardi 7 août par la revue sépcialisée Neurology qui affirme que boire au moins trois tasses de café (ou 6 tasses de thé) par jour a un effet protecteur sur la mémoire des femmes de plus de 65 ans, comparées à celle qui n’en boivent qu’une tasse ou même moins.

L’étude de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) réalisée en collaboration avec l’université de Lisbonne, a examiné la relation entre consommation de caféine et performances intellectuelles dites « cognitives » (mémoire, langage, logique…) chez 4.197 femmes et 2.820 hommes âgés de 65 ans et plus. Continuer la lecture de « La caféine favorise la mémoire des femmes »

Les dangers de l’anesthésie

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/9c3797afcfecf4b01e014d448519b0c4.jpgLe recours à l’anesthésie générale prolongée pour une personne atteinte d’Alzheimer serait contre indiqué. Des travaux réalisés par des chercheurs québécois de l’Université Laval ont démontré chez la souris que la chute de température corporelle induite par cette pratique médicale accélère le développement de la maladie, même chez les personnes non diagnostiquées parce qu’elles n’en sont qu’aux premiers stades.

Il était déjà établi que l’anesthésie générale provoquait de la confusion chez les personnes âgées, particulièrement chez celles qui sont atteintes d’alzheimer.

Une protéine en question

L’équipe du Pr Emmanuel Planel a voulu en connaître la cause. Pour y arriver, ils ont eu recours à des souris transgéniques manifestant l’un des symptômes observés chez les personnes souffrant de cette maladie. Ces rongeurs sécrétaient une forme modifiée de la protéine tau, ce qui modifiait la structure des neurones, les rendant non fonctionnels. Continuer la lecture de « Les dangers de l’anesthésie »

Le régime méditerranéen bon pour le cerveau

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/4fbc8aa1672e22a65aa3cfb90bc57f30.jpgOutre ses vertus préventives des maladies cardiovasculaires, le régime méditerranéen contribuerait également à réduire le risque de déficience cognitive et l’apparition de la maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées.

Des études antérieures ont déjà fait état d’un plus faible risque de développer la maladie d’Alzheimer chez les personnes qui suivent un régime méditerranéen. Des scientifiques du Centre médical de l’université Columbia, New-York, Etats-Unis, ont évalué plus précisément l’impact cette diète sur l’intellect de 1393 personnes sans problèmes cognitifs ainsi que sur 482 patients atteints de déficience mentale légère. Leurs résultats sont publiés dans l’édition de février des Archives of Neurology. Continuer la lecture de « Le régime méditerranéen bon pour le cerveau »

Le jus de pomme diminuerait le risque de déclin cognitif et d’Alzheimer

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/bdfe7dc2ce9a98bba9ad04a8b0083b60.jpgDeux verres de jus de pomme par jour diminueraient les risques de déclin cognitif et de maladie d’Alzheimer selon une étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s disease.

Thomas B. Shea et ses collègues de l’Université du Massachusetts ont mené des études de laboratoire avec des souris qui montrent que le jus de pomme améliore la performance dans des tests de labyrinthe et prévient le déclin de performance qui se produit normalement avec l’âge.

Dans la plus récente de ces études, les souris ayant reçu l’équivalent de deux verres de jus de pomme par jour pendant 1 mois produisaient moins de protéines bêta-amyloïdes dont la présence dans le cerveau est caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Continuer la lecture de « Le jus de pomme diminuerait le risque de déclin cognitif et d’Alzheimer »

Alzheimer : le ginkgo non, le THC peut-être

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/e4107620ad00109a0a8a7a142f2a3ef5.jpgDe nouvelles études à paraître disqualifient le ginkgo biloba comme thérapie contre la démence. En revanche, le THC (principe actif du cannabis) serait bon pour le cerveau des personnes âgées car il réduit les états inflammatoires.

Le ginkgo biloba, le plus vieil arbre du monde, est doté de nombreuses vertus médicinales mais il ne permet pas de prévenir ni de ralentir le développement de la maladie d’Alzheimer. C’est la conclusion d’une vaste étude d’évaluation publiée cette semaine dans le Journal de l’American Medical Association. L’étude a testé l’efficacité de 120 milligrammes (mg) de ginkgo deux fois par jour versus placebo dans la réduction de l’incidence de la démence et de la maladie d’Alzheimer sur un échantillon de plus de trois mille personnes.

Les résultats de l’étude montrent que 240 mg de ginkgo quotidien n’ont aucun effet sur l’apparition de la démence ou le développement de la maladie d’Alzheimer. Continuer la lecture de « Alzheimer : le ginkgo non, le THC peut-être »