Timidité : Une hormone miracle ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/timidite-une-hormone-miracle_s.jpgDes chercheurs de l’Université Concordia de Montréal ont publié dans la revue Psychopharmacology, une étude démontrant qu’une hormone serait la clé d’une ouverture sociale pour les plus timides d’entre nous.

Un remède pour vaincre la timidité ? Des chercheurs assure avoir eu du nez. Un vilain jeu de mot puisque – qui l’eût cru – les auteurs de cette étude canadienne proposent de s’injecter de l’ocytocine dans les narines pour aider les introvertis dans leurs relations sociales. Cette hormone secrétée naturellement par l’hypophyse, notamment lors de l’accouchement des femmes, serait également étudiée pour traiter les phobies sociales et l’autisme. L’ocytocine facilite la perception des sentiments, ainsi elle favorise l’altruisme, la confiance, la cordialité et l’ouverture d’esprit, selon les chercheurs.

Questionnaire sur les expériences émotives



« Nos travaux montrent que l’ocytocine peut modifier la manière dont les gens se perçoivent, et accroître leur sociabilité », commente dans un communiqué Mark Ellenbogen qui a dirigé l’étude. Continuer la lecture de « Timidité : Une hormone miracle ? »

Le bébé  » bilingue » réagit plus vite à l’imprévu

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-bebe-bilingue-reagit-plus-vite-a-l-imprevu_s.jpgAgnes Melinda Kovacs, chercheuse à l’institut de psychologie de Budapest, a testé les capacités cognitives de 120 enfants de 7 mois, élevés dans un environnement bilingue ou monolingue.

La chercheuse a démontré que les bébés « bilingues » avaient acquis des capacités mentales qui, chez l’adulte, permettent d’inhiber des comportements habituels pour mieux réagir à l’imprévu. Elle a soumis les enfants a des stimuli visuels ou auditifs qui préfiguraient l’apparition d’une marionnette à un endroit précis. Après quelques stimuli, tous les bébés anticipaient l’apparition de la marionnette et dirigeaient leur regard où celle ci devait apparaître. Mais, dans la deuxième phase du test, alors que la marionnette apparaissait à un autre endroit, seuls les bébés « bilingues » parvenaient à réfréner la réponse précédemment acquise et à regarder au bon endroit. D’après la chercheuse, l’apparition précoce de ces capacités cognitives viendrait de la nécessité de passer facilement d’une langue à l’autre.



Source : Science et vie