Antidouleur, antidépresseur : une molécule « tout-en-un »

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/antidouleur-antidepresseur-une-molecule-tout-en-un-1_s.jpgDes scientifiques de l’Institut Pasteur associés au CNRS et une équipe du centre de recherche en neuro-psychopharmacologie ETAP-Ethologie Appliquée (Vandoeuvre-lès-Nancy) ont mesuré, chez l’animal, les pouvoirs analgésique et antidépresseur de l’Opiorphine, un messager hormonal naturellement sécrété chez l’homme découvert à l’Institut Pasteur en 2006 : la molécule s’avère aussi puissante que la morphine et ses effets secondaires sont bien moindres.

Elle a en outre la même efficacité que l’imipramine, un antidépresseur présent sur le marché, sans ses effets secondaires. Douleur et dépression étant souvent liées, les scientifiques ont l’espoir de pouvoir élaborer sur la base de cette molécule un médicament qui pourrait traiter à la fois les deux types de syndromes.

Opiorphine : c’est ainsi que Catherine Rougeot et son équipe de l’unité de Biochimie structurale et cellulaire (Institut Pasteur/CNRS) ont baptisé la molécule aux étonnantes propriétés qu’ils ont découverte chez l’Homme. Dans deux articles de Journal of Physiology and Pharmacology publiés respectivement en juin 2010 et août 2010, les scientifiques présentent les résultats de leurs recherches visant à caractériser le pouvoir antidouleur et antidépresseur de la molécule.

En collaboration avec l’équipe ETAP du Technopôle de Nancy-Brabois, les scientifiques de l’Institut Pasteur ont ainsi montré in vivo que l’Opiorphine a, pour les mêmes doses, un pouvoir analgésique aussi puissant que celui de la morphine, aussi bien pour une douleur thermique et mécanique que pour une douleur tonique et chronique (qui « lance »). Les effets secondaires sont, eux, très réduits comparés à ceux de la morphine : pas d’accoutumance – il n’est pas nécessaire d’augmenter les doses pour obtenir un même effet antinociceptif (« antidouleur ») -, pas de constipation, et un pouvoir addictif – faculté à induire une dépendance psychologique – très réduit. Continuer la lecture de « Antidouleur, antidépresseur : une molécule « tout-en-un » »

Une nouvelle molécule antidouleur venue de la mer

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/une-nouvelle-molecule-antidouleur-venue-de-la-mer-1_s.jpgEn modifiant légèrement un des composants du puissant venin concocté par les cônes, des gastéropodes  marins, des chercheurs ont obtenu un puissant antidouleur. Aussi efficace que la morphine, l’accoutumance en moins, l’α-conotoxine va sûrement se faire connaître.

Les cônes et leurs très belles coquilles attirent le plongeur et le collectionneur de coquillages mais les connaisseurs se méfient de ce gastéropode, au poison dangereux. Les scientifiques, eux, sont intéressés par le venin, contenu dans la sorte de dent qui sert de harpon à l’animal pour chasser ses proies, et composé de conotoxines.

En effet, les α-conotoxines sont connues pour avoir une action antidouleur, comparable à celle de la morphine, avec l’avantage de ne pas provoquer d’accoutumance. Elles agissent comme des inhibiteurs des récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine au niveau des nerfs et des muscles. Continuer la lecture de « Une nouvelle molécule antidouleur venue de la mer »

L’allaitement aurait des vertus analgésiques ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/ff9b8204dc8dabfe868c109a558bdefdth.jpgDes chercheurs de l’hôpital de recherche et de formation d’Ankara ont constaté que l’allaitement pendant la vaccination diminuait les pleurs et la douleur de l’enfant.

Un moyen très simple semble éviter à l’enfant la souffrance émanant de la piqûre vaccinale : l’allaitement. Les chercheurs ont évalué les pleurs et la douleur ressentie par deux groupes d’enfants de moins de six mois, le premier étant allaité lors de la vaccination, l’autre non.

L’allaitement aurait donc des vertus analgésiques puisque les enfants du premier groupe souffraient et pleuraient moins que les enfants du second. Au-delà de six mois, les chercheurs ont étudié les effets du saccharose en comparaison de ceux d’une crème anesthésiante à base de lidocaïne et de prilocaïne. Aucune différence n’a été constatée.

La douleur de la vaccination infantile peut donc s’éviter avec des moyens simples et peu coûteux.



Source : Maxisciences

Le contact physique, un anti-douleur naturellement efficace

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/6e305378524e18de651c309f3767a430.jpgDes chercheurs de l’Académie Sahlgrenska de Gothenburg viennent de démontrer le pouvoir d’une simple caresse sur le soulagement de la douleur d’un patient.

Ce qui, pour beaucoup, est un réflexe naturel se révèle être un médicament redoutablement efficace. Les chercheurs ont utilisé la technique de microneurographie pour étudier les signaux envoyés au cerveau lors d’une caresse.Plusieurs tests ont été réalisés sur un groupe de personnes en bonne santé. Le Dr Löken constate : « En fait, les signaux qui indiquent que quelqu’un nous caresse vont directement au cerveau et ne sont même pas bloqués par les éventuels signaux de douleur que perçoit la même région du cerveau. Continuer la lecture de « Le contact physique, un anti-douleur naturellement efficace »

L’acupuncture est-elle efficace contre la douleur?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/bd1f8d143cff678fb26014f370dc519ath.jpgUne étude danoise, publiée dans le British Medical Journal, a analysé les recherches comparant l’efficacité de l’acupuncture à un traitement d’acupuncture simulé (placebo) et à une absence de traitement. Selon cette analyse, les effets de l’acupuncture sur la douleur sont nuls comparativement à l’acupuncture simulée mais légèrement supérieurs à l’absence de traitement. L’interprétation de ces résultats fait l’objet d’une controverse.



Alors que dans l’acupuncture, les aiguilles sont insérées à des points appelés méridiens, dans l’acupuncture simulée les aiguilles sont insérées à distance de ces points.

Les chercheurs du Nordic Cochrane Centre à Copenhague ont analysé les données de 13 essais cliniques impliquant 3000 participants qui portaient sur l’efficacité de l’acupuncture pour une variété d’affections telles que l’ostéoarthrite du genoux, la migraine, la douleur du bas du dos et la douleur post-opératoire. Continuer la lecture de « L’acupuncture est-elle efficace contre la douleur? »