La cuite d’un soir doublement néfaste

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-cuite-d-un-soir-doublement-nefaste_s.jpgLes soirées bien arrosées ne causent pas seulement des maux de tête et la gueule de bois.

La consommation excessive d’alcool, communément appelée cuite d’un soir (binge drinking), pourrait altérer les fonctions cérébrales et la mémoire, avancent des chercheurs espagnols.

L’étude menée auprès d’étudiants de première année d’universités espagnoles alors qu’ils n’étaient pas sous l’influence de l’alcool visait à déterminer l’impact d’une consommation abusive d’alcool sur leur degré d’attention et le processus rattaché à la mémoire visuelle.

Les chercheurs ont constaté que les étudiants n’ayant aucun trouble relié à la consommation d’alcool, à la consommation de drogue, à la dépendance à l’alcool ou à des troubles psychiques, mais qui consommaient parfois une quantité excessive d’alcool, devaient faire de plus grands efforts pour effectuer un travail donné. Continuer la lecture de « La cuite d’un soir doublement néfaste »

La télé serait responsable d’hypertension chez les enfants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-tele-serait-responsable-d-hypertension-chez-les-enfants_s.jpgDans une étude parue dans le Figaro, des chercheurs américains auraient démontré qu’il existe un lien entre l’hypertension chez les enfants et le temps qu’ils passent devant la télévision.

Sur 111 enfants suivis, ceux qui regardent plus d’une heure et demie la télé par jour ont une tension artérielle de 5 à 7 points supérieure à ceux qui ne la regarderaient qu’une demi-heure par jour. « C’est la première fois qu’une étude objective fait un lien direct entre un mode de vie sédentaire et une hypertension indépendamment de l’adiposité (surpoids) », affirme le Dr Eisenmann, responsable de l’étude. Deux explications sont apportées par les chercheurs : l’inactivité physique, qui participerait à la prise de poids, et les troubles du sommeil dus à une exposition tardive à la télévision.

Enfants : Consommer du lait pour vivre plus vieux

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/enfants-consommer-du-lait-pour-vivre-plus-vieux_s.jpgLes enfants qui consomment beaucoup de produits laitiers, comme le lait et le fromage, vivraient généralement plus longtemps que les autres.

Des chercheurs des universités de Bristol, au Royaume-Uni, et de Brisbane, en Australie, qui ont analysé les données recueillies dans les années 1930 sur les habitudes alimentaires de 1 343 familles, concluent que les enfants qui consomment des produits laitiers et ont une alimentation riche en calcium présentaient un taux global de mortalité plus faible à l’âge adulte [1].

Ainsi, une consommation quotidienne d’au moins 400 milligrammes de calcium diminuerait de 60 % les risques de mourir d’une crise cardiaque.

Par ailleurs, les produits laitiers contribuent à l’apport en protéines, en vitamines et en minéraux chez l’enfant et jouent un rôle essentiel dans la santé osseuse.

Par contre, une fois adulte, la consommation de produits comme le lait entier, le beurre et le fromage augmente les risques de développer des maladies cardiovasculaires.

Le bébé  » bilingue » réagit plus vite à l’imprévu

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-bebe-bilingue-reagit-plus-vite-a-l-imprevu_s.jpgAgnes Melinda Kovacs, chercheuse à l’institut de psychologie de Budapest, a testé les capacités cognitives de 120 enfants de 7 mois, élevés dans un environnement bilingue ou monolingue.

La chercheuse a démontré que les bébés « bilingues » avaient acquis des capacités mentales qui, chez l’adulte, permettent d’inhiber des comportements habituels pour mieux réagir à l’imprévu. Elle a soumis les enfants a des stimuli visuels ou auditifs qui préfiguraient l’apparition d’une marionnette à un endroit précis. Après quelques stimuli, tous les bébés anticipaient l’apparition de la marionnette et dirigeaient leur regard où celle ci devait apparaître. Mais, dans la deuxième phase du test, alors que la marionnette apparaissait à un autre endroit, seuls les bébés « bilingues » parvenaient à réfréner la réponse précédemment acquise et à regarder au bon endroit. D’après la chercheuse, l’apparition précoce de ces capacités cognitives viendrait de la nécessité de passer facilement d’une langue à l’autre.



Source : Science et vie

Un lien établi entre pauvreté et retard de croissance chez l’enfant

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/e7e52d8223a762b096be56b7ad7ff4ee.jpgUniversité de Montréal, Canada – Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Montréal, une pauvreté continue au cours de la petite enfance aurait une incidence sur la taille des enfants âgés de 2 ans et demi à 4 ans et ce même dans les pays industrialisés.

Les chercheurs ont établi leurs statistiques dans le cadre de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec. Des mères de famille ont été interrogées deux fois au sujet de la taille de leurs enfants et de leur situation économique, une première fois alors que leurs enfants étaient âgés de deux ans et demi et la deuxième fois, alors qu’ils avaient atteint l’âge de quatre ans. Une nouvelle « mesure de pauvreté » a été établie en demandant à 1 929 mères si elles avaient manqué d’argent pour subvenir aux besoins essentiels de leurs enfants, c’est-à-dire pour la nourriture, le logement, le chauffage, les vêtements, les médicaments et le transport. Continuer la lecture de « Un lien établi entre pauvreté et retard de croissance chez l’enfant »

Existe-t-il un lien entre l’hypertension et l’éducation ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/9aea8a22e8200fcab55b3a3a9c136947th.jpgCe mardi, plusieurs études publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) ont révélé que 20 à 50 % de personnes souffriraient d’hypertension et n’en sauraient rien. Et il semblerait que ce problème soit également lié à l’éducation.

On l’appelle aussi l’HTA, l’Hyper Tension Artérielle. D’un point de vue purement scientifique il s’agit de l’élévation permanente des chiffres de la pression artérielle au dessus de 16/9.5. Sachant que la pression artérielle normale est inférieure à 14/9. Comment savoir si l’on souffre de HTA ? D’une manière générale, il n’y a aucun symptôme d’alerte. Le plus souvent c’est lors d’un contrôle médical de routine que le médecin s’en rend compte. Continuer la lecture de « Existe-t-il un lien entre l’hypertension et l’éducation ? »