Une anomalie cérébrale serait à l’origine de la dyslexie

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/une-anomalie-cerebrale-serait-a-l-origine-de-la-dyslexie_s.jpgSelon des travaux menés par des chercheurs de l’Inserm et du CNR, une seule anomalie dans le cortex auditif du cerveau pourrait être à l’origine des trois principales difficultés rencontrées par les dyslexiques.

Associer une lettre à un son n’est pas aisé pour tout le monde. Et c’est cette difficulté à faire correspondre les graphèmes (lettres ou groupes de lettres)aux phonèmes (sons de la parole) qui caractérise la dyslexie. Cela entraîne notamment un trouble de l’apprentissage de la lecture qui peut être très handicapant. 

Selon des travaux menés par des chercheurs de l’Inserm et du CNRS et publiés dans la revue Neuron du 21 décembre, une seule anomalie dans le cortex auditif du cerveau pourrait être à l’origine des trois difficultés principales rencontrées par les dyslexiques. A savoir, réussir à manipuler mentalement des sons de parole, les difficultés de mémorisation à court terme (comme la capacité à répéter une liste de mots) et un ralentissement de la capacité de nommer rapidement des séries d’images.

Une sensiblité réduite du cortex gauche

Depuis longtemps, l’hypothèse majoritaire des scientifiques est que la dyslexie serait due à une anomalie du développement d’aires cérébrales impliquées dans la représentation et le traitement des sons de la parole (la phonologie). Continuer la lecture de « Une anomalie cérébrale serait à l’origine de la dyslexie »

Un vaccin contre le paludisme réduit le risque d’infection chez les enfants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-vaccin-contre-le-paludisme-reduit-le-risque-d-infection-chez-les-enfants_s.jpgMardi, des chercheurs britanniques ont dévoilé les premiers résultats d’un essai clinique de phase III d’un vaccin contre le paludisme. Celui-ci a permis de diminuer le risque d’infection chez des enfants africains en bas âge d’environ 50%.



Un jour seulement après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que d’ici 10 ans un tiers des pays actuellement touchés par le paludisme auront éliminé la maladie, c’est une autre bonne nouvelle qui a été annoncée hier par des chercheurs lors du Forum sur le paludisme organisé à Seattle aux Etats-Unis. Le groupe britannique GlaxoSmithKline a en effet mis au point un vaccin baptisé RTS,S qui vient tout juste de faire l’objet d’un essai clinique de phase III dans sept pays d’Afrique subsaharienne. Un essai dont les résultats se sont avérés très prometteurs pour cette maladie qui tue encore 781.000 personnes par an dont une grande majorité des enfants en bas âge de cette région d’Afrique.

En tout, 6.000 enfants âgés de 6 à 17 mois ont été vaccinés et suivis sur une période de 12 mois. Les chercheurs ont ainsi constaté que trois doses de RTS,S  permettait de réduire le risque d’infection par le paludisme de 56% et de 47% pour la forme la plus grave qui s’attaque aux organes comme le cerveau, les reins et s’avère souvent fatale. Continuer la lecture de « Un vaccin contre le paludisme réduit le risque d’infection chez les enfants »

Cancers de l’enfant : 1 700 nouveaux cas par an !

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/cancers-de-l-enfant-1-700-nouveaux-cas-par-an_s.jpgSelon un travail publié dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), un enfant sur 440 développera un cancer avant d’atteindre l’âge de 15 ans. Au total, entre 2000 et 2004 la France a recensé 8 473 nouveaux cas de cancers pédiatriques.

« Les taux d’incidence sont proches de ceux des autres pays industrialisés, mais un peu plus élevés que ceux observés précédemment », expliquent les rédacteurs du BEH. « Bien qu’on ne puisse pas éliminer une réelle augmentation de l’incidence de certains cancers, l’explication la plus probable est une amélioration de la méthodologie d’enregistrement des cas ». Continuer la lecture de « Cancers de l’enfant : 1 700 nouveaux cas par an ! »

Automédication : 44 % des parents se trompent de doses pour leurs enfants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/automedication-44-des-parents-se-trompent-de-doses-pour-leurs-enfants_s.jpgLes parents mais aussi le personnel des centres de santé maîtrisent mal l’usage des médicaments en vente libre et font ainsi courir des risques importants de surdosage aux enfants, selon une étude australienne qui a été présentée au congrès annuel de la Fédération Pharmaceutique Internationale.

Pendant 5 mois, le Dr Rebekah Moles et ses collègues de l’Université de Sydney ont proposé à 97 adultes d’un centre de santé (53 mères, 7 pères et 37 membres du personnel de soins) de réagir à un certain nombre de scénarios impliquant un enfant âgé de moins de 5 ans, comme par exemple un enfant ayant de la fièvre, irritable mais qui continue à manger, boire et jouer. Continuer la lecture de « Automédication : 44 % des parents se trompent de doses pour leurs enfants »

Les filles pubères dès l’enfance

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-filles-puberes-des-l-enfance_s.jpg Le journal Le Parisien a publié aujourd’hui les résultats d’une étude tout à fait surprenante sur 4 200 jeunes filles françaises du Languedoc-Roussillon : leur puberté serait de plus en plus précoce. Réalisée par le  professeur d’endocrinologie pédiatrique au CHU de Montpellier, elle corrobore les résultats obtenus par une étude préalable réalisée sur les jeunes Américaines, qui avait conclu que 15 % d’entre elles avaient les seins qui se développent dès l’âge de… 7 ans.

« La tendance est à une baisse régulière de l’âge de la puberté. En France, l’âge des premières règles, qui était de 15 ans et demi en 1850, a atteint 12,6 ans en 1994 lors de la dernière enquête sur ce thème », explique la chercheuse Elise de la Roche Brochard de l’Institut national des études démographiques (Ined) dans le Parisien.

Le Dr Sultan explique de son côté que le développement de la glande mammaire débute en moyenne à 9 ans et trois mois. « On voit maintenant en moyenne une fois par semaine dans notre service du CHU de Montpellier des petites filles de 3 à 5 ans qui commencent à avoir des seins. Continuer la lecture de « Les filles pubères dès l’enfance »

Les bébés dorlotés font des adultes moins stressés

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-bebes-dorlotes-font-des-adultes-moins-stresses_s.jpgL’affection maternelle débordante offerte aux bébés âgés de quelques mois les rend mieux à même d’affronter les problèmes de la vie quand ils sont adultes, selon une étude publiée mardi dans le « Journal d’épidémiologie et de santé communautaire », une revue américaine.

Pour cette étude menée auprès de 482 personnes dans l’Etat américain du Rhode Island, les chercheurs ont comparé des données sur la relation de bébés de 8 mois avec leur mère, et leur fonctionnement émotionnel, mesuré par des tests, à l’âge de 34 ans, dans les années 90.

Ils voulaient ainsi vérifier la notion admise que des liens affectifs forts dès la petite enfance fournissent une base solide pour rebondir face aux problèmes de la vie. Les études menées jusqu’à maintenant reposaient sur des souvenirs d’enfance et non sur une étude menée dans les premières années de la vie, relèvent les chercheurs. Continuer la lecture de « Les bébés dorlotés font des adultes moins stressés »

Un médicament à avaler efficace contre les poux

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-medicament-a-avaler-efficace-contre-les-poux_s.jpgCombattre les poux avec de simples comprimés à avaler, c’est possible, selon une étude qui montre qu’un médicament, l’ivermectine, est plus efficace que des lotions classiques.

Face à l’émergence de la résistance de ces parasites aux traitements classiques, ce médicament représente une réelle alternative thérapeutique efficace dans 95% des cas, selon l’étude publiée jeudi dans une revue américaine, le New England Journal of Medicine.

« L’ivermectine est plus efficace que la meilleure lotion anti-poux, mais il faut la réserver aux cas difficiles à traiter qui résistent aux lotions », résume auprès de l’AFP le Dr Olivier Chosidow, qui a coordonné l’étude. Il s’agit en effet de ne pas favoriser l’apparition de résistance à ce nouveau médicament anti-poux, dit-il. Continuer la lecture de « Un médicament à avaler efficace contre les poux »

Grippe A (H1N1) : pourquoi vacciner vos enfants ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/grippe-a-h1n1-pourquoi-vacciner-vos-enfants_s.jpgPour les pédiatres, la vaccination se justifie avant tout pour éviter les formes graves et les décès.

Alors que la campagne de vaccination va commencer officiellement cette semaine dans les collèges et les lycées, beaucoup de parents sont assaillis de doutes. Face aux données contradictoires qui circulent sur le virus et les vaccins, doivent-ils prendre la responsabilité de faire vacciner leur famille ? Réponses aux principales questions concrètes.

Pourquoi faire vacciner ses enfants ?

Comme pour les virus de la grippe saisonnière, les enfants sont une cible privilégiée du virus H1N1. «Cette grippe devrait toucher entre 10 et 25 % de la population. Continuer la lecture de « Grippe A (H1N1) : pourquoi vacciner vos enfants ? »

La télé serait responsable d’hypertension chez les enfants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-tele-serait-responsable-d-hypertension-chez-les-enfants_s.jpgDans une étude parue dans le Figaro, des chercheurs américains auraient démontré qu’il existe un lien entre l’hypertension chez les enfants et le temps qu’ils passent devant la télévision.

Sur 111 enfants suivis, ceux qui regardent plus d’une heure et demie la télé par jour ont une tension artérielle de 5 à 7 points supérieure à ceux qui ne la regarderaient qu’une demi-heure par jour. « C’est la première fois qu’une étude objective fait un lien direct entre un mode de vie sédentaire et une hypertension indépendamment de l’adiposité (surpoids) », affirme le Dr Eisenmann, responsable de l’étude. Deux explications sont apportées par les chercheurs : l’inactivité physique, qui participerait à la prise de poids, et les troubles du sommeil dus à une exposition tardive à la télévision.

Enfants : Consommer du lait pour vivre plus vieux

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/enfants-consommer-du-lait-pour-vivre-plus-vieux_s.jpgLes enfants qui consomment beaucoup de produits laitiers, comme le lait et le fromage, vivraient généralement plus longtemps que les autres.

Des chercheurs des universités de Bristol, au Royaume-Uni, et de Brisbane, en Australie, qui ont analysé les données recueillies dans les années 1930 sur les habitudes alimentaires de 1 343 familles, concluent que les enfants qui consomment des produits laitiers et ont une alimentation riche en calcium présentaient un taux global de mortalité plus faible à l’âge adulte [1].

Ainsi, une consommation quotidienne d’au moins 400 milligrammes de calcium diminuerait de 60 % les risques de mourir d’une crise cardiaque.

Par ailleurs, les produits laitiers contribuent à l’apport en protéines, en vitamines et en minéraux chez l’enfant et jouent un rôle essentiel dans la santé osseuse.

Par contre, une fois adulte, la consommation de produits comme le lait entier, le beurre et le fromage augmente les risques de développer des maladies cardiovasculaires.