Les bébés affamés flairent le lait de leur mère

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-bebes-affames-flairent-le-lait-de-leur-mere_s.jpgDes chercheurs français ont découvert que la substance produite par les glandes situées sur l’aréole des seins des mères favorisait l’allaitement. Les bébés détecteraient son odeur qui augmenterait leur appétit et les inciterait à téter.



Il est bien difficile de résister au doux fumet de la nourriture, et ce dès le plus jeune âge. C’est du moins ce que viennent de démontrer des chercheurs du Centre national de recherche scientifique de Dijon. Ceux-ci ont découvert que le liquide produit par les glandes des aréoles des mères émettait une odeur qui stimulait l’appétit des nourrissons et les guidaient vers le sein.

Pour arriver à une telle conclusion, les scientifiques ont compté le nombre de glandes localisées sur les aréoles des seins de 121 femmes trois jours après qu’elles aient accouché. En effet, il avait déjà été démontré que le nombre de ces structures appelées glande aréolaire augmentait durant la grossesse et que celles-ci laissaient de temps en temps fuir de petites quantités de liquide. Mais jusqu’ici, on pensait que la substance servait à lubrifier la peau pour l’allaitement. Pour en savoir plus, Benoist Schaal et son équipe ont donc suivi les mères et leurs bébés en observant comment ceux-ci tétaient et comment leur poids évoluait au cours du temps. Ils ont également noté le moment où les mères commençaient réellement à produire du lait maternel plutôt que du colostrum, le « superlait » jaune fabriqué tout de suite après la naissance. Continuer la lecture de « Les bébés affamés flairent le lait de leur mère »

FIV : et si un embryon suffisait ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/fiv-et-si-un-embryon-suffisait_s.jpgPlusieurs chercheurs britanniques ont publié une étude qui indique que dans le cadre d’une Fecondation In Vitro (FIV), l’implantation d’un seul embryon serait préférable.

Aujourd’hui, lorsqu’une FIV est effectuée, plusieurs embryons sont souvent implantés dans l’utérus de la mère afin de multiplier les chances de conception, même si de ce fait, plusieurs couples se retrouvent alors parents de jumeaux. Pour plusieurs chercheurs britanniques qui viennent de publier une étude sur le sujet, cette multiplication des implantations ne serait pas nécessaire. En effet, selon eux, le transfert d’un seul embryon par FIV serait suffisant et permettrait la conception d’un enfant susceptible d’être en meilleure santé. Continuer la lecture de « FIV : et si un embryon suffisait ? »

Découverte d’une nouvelle cible thérapeutique pour le traitement des troubles digestifs

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/donnez-votre-avis-prematures-decouverte-d-une-nouvelle-cible-therapeutique-pour-le-traitement-des-troubles-digestifs_s.jpgDes chercheurs de l’Inserm ont mis en évidence une nouvelle cible thérapeutique, les neurones cholinergiques, dans le traitement des troubles digestifs. Publiés dans l’édition d’août de l’American Journal of Physiology, ces travaux pourraient permettre d’améliorer la prise en charge des troubles de la motricité intestinale chez les nouveau-nés prématurés, qui présentent généralement des ralentissements du transit et des ballonnements à la naissance.

En étudiant le système nerveux entérique, élément clé contrôlant le système digestif, des ratons nouveau-nés, les chercheurs de l’Inserm ont observé des changements dans la morphologie des neurones du plexus mysentérique, mais également une modification des neurones cholinergiques. Ces dernières assurent la libération de l’acétylcholine, une substance chimique générant une activité du muscle intestinal.

Selon les scientifiques, cette évolution serait directement associée à la mise en oeuvre de l’activité motrice du côlon, que cela soit in vivo ou ex vivo. Continuer la lecture de « Découverte d’une nouvelle cible thérapeutique pour le traitement des troubles digestifs »

Mort subite du nourrisson : une nouvelle découverte fait progresser la médecine

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/mort-subite-du-nourrisson-une-nouvelle-decouverte-fait-progresser-la-medecine_s.jpgUne équipe de chercheurs strasbourgeois est parvenue à établir un lien entre une anomalie cardiaque et le phénomène de mort subite des nouveau-nés.

Pour aboutir à cette conclusion, l’équipe de chercheurs du Laboratoire de neurobiologie et de pharmacologie cardiovasculaire, associant pédiatres, pharmacologues et biologistes moléculaires a analysé pendant dix ans des cœurs de bébés décédés de mort subite en les comparant à d’autres cœurs de bébés décédés de mort traumatique.

Les chercheurs ont pu constater une « augmentation très significative » du nombre de récepteurs à l’acétylcholine, substance produite par le nerf vague dont la fonction est de freiner les battements du cœur. Si le système fonctionne trop intensément, il peut ralentir de manière intensive le rythme cardiaque et conduire, dans le cas extrême, à l’arrêt du cœur. Continuer la lecture de « Mort subite du nourrisson : une nouvelle découverte fait progresser la médecine »

Grossesse précoce

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/grossesse-precoce_s.jpgUne fillette d’origine tzigane, âgée de 11 ans, a donné naissance vendredi en Bulgarie à un bébé en bonne santé pesant 2,5 kg. La jeune fille indique avoir été consentante dans la relation qu’elle entretient avec le père de son enfant, un jeune homme de 19 ans.

Sliven, la jeune maman de 11 ans a quitté l’hôpital vendredi afin de pouvoir se marier avec son petit ami de 19 ans. Dans la communauté des gens du voyages, les naissances précoces sont fréquentes.

Les grossesses précoces ont des conséquences parfois lourdes en terme d’équilibre psychologique, de santé, d’insertion professionnelle et sociale des jeunes mineures. La précocité de la maternité peut également s’accompagner de carences éducatives pour l’enfant à naître. L’État a donc retenu cette problématique comme priorité locale d’intervention.

En France, deux chercheuses ont mené un vaste travail sur les maternités précoces, intitulé « Les maternités précoces dans les pays développés : problèmes, dispositifs, enjeux politiques », à la demande de la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF). Elle « montre que le phénomène des grossesses précoces est intimement liés aux perceptions de la sexualité des jeunes dans les différents pays industrialisés. Les chercheuses ont dressé trois groupes correspondant à trois types de société ». Continuer la lecture de « Grossesse précoce »

Le vaccin contre la grippe H1N1 serait essentiel pour les femmes enceintes

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-vaccin-contre-la-grippe-h1n1-serait-essentiel-pour-les-femmes-enceintes_s.jpgLes autorités sanitaires américaines estiment qu’il est essentiel que les femmes enceintes et les nouveaux parents soient vaccinés contre la grippe H1N1 afin qu’ils se protègent eux-mêmes ainsi que leurs enfants.

La docteure Anne Schuchat, du Centre de contrôle et de prévention des maladies infectieuses, a fait savoir jeudi que toutes les femmes enceintes, peu importe où elles en sont dans leur grossesse, devraient être vaccinées.

La docteure Laura Riley, du Massachusetts General Hospital, ajoute pour sa part qu’il n’y a aucun avantage pour une femme enceinte à attendre la fin du premier trimestre de sa grossesse avant de se faire vacciner. Continuer la lecture de « Le vaccin contre la grippe H1N1 serait essentiel pour les femmes enceintes »

Un accouchement prématuré détecté par la salive

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-accouchement-premature-detecte-par-la-salive_s.jpgDes chercheurs espèrent développer un test de salive afin de détecter le risque d’accouchement prématuré.

Une étude publiée sur le site Internet du British Journal of Obstetrics and Gynaecology nous apprend que les futures mères qui donnent naissance avant terme, soit avant 34 semaines de grossesse, ont un taux de progestérone moindre dans leur salive.

Grâce à cette découverte, les chercheurs de l’University College et du King’s College de Londres espèrent mettre au point un test de dépistage afin d’identifier le risque de naissance prématurée.

Les auteurs de cette recherche ont travaillé avec 92 femmes enceintes ayant déjà des antécédents d’accouchement prématuré ou de fausse couche. Des échantillons de salive ont été prélevés chez ces patientes, de la 24e semaine de gestation à l’accouchement.

Les scientifiques avancent comme hypothèse qu’un faible taux de progestérone, une hormone anti-inflammatoire, pourrait contribuer à une infection bactérienne, une cause reconnue d’accouchement prématuré.

Source : Canoë Santé

Faites l’amour…

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/faites-l-amour_s.jpgCent fois sur le métier… Certains hommes pourraient accueillir gaiement les nouvelles conclusions d’une étude australienne, qui indiquent que la fréquence des rapports sexuels a une incidence sur la qualité du sperme.

L’étude, rendue publique au congrès de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie, a été menée auprès de 118 Australiens dont le sperme était altéré.

Le Dr David Greening, de la clinique privée de Sydney IVF, et ses collègues ont constaté qu’un rapport sexuel quotidien, pendant une semaine, réduisait le nombre de lésions dans l’ADN du sperme des patients.

Après sept jours, les médecins ont observé chez 81 % des sujets une baisse de 12 % de la quantité de sperme endommagé. Les experts en déduisent que le sperme a moins de chance de s’endommager s’il est évacué rapidement de l’organisme.

Le Dr Greening et ses collègues poursuivent l’analyse des résultats pour déterminer combien de compagnes de participants sont tombées enceintes. Entre-temps, il recommande à ses patients de faire l’amour plus souvent. La consigne sourirait aux hommes jeunes, mais pas aux plus âgés.

Le professeur Bill Ledger de l’Université de Sheffield, en Grande-Bretagne, est encore moins enthousiaste que ses collègues australiens. « Cela améliorera peut-être les taux de grossesse, mais nous devons encore faire des études supplémentaires. »

Il fait aussi valoir que recommander aux couples d’augmenter leurs rapports sexuels peut ajouter à leur stress de vouloir un enfant, et donc leur nuire.



Source : Radio Canada

Le jeune fœtus rêve-t-il ? Oui, probablement…

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/84e1501d50463447d0d3f07be7b57923th.jpgUne équipe américaine est parvenue à mesurer l’activité cérébrale de fœtus de moutons et à interpréter les résultats, ce qui n’a rien de simple. Conclusion : ces mammifères, bien avant de naître, alternent différents cycles de sommeil et semblent bel et bien rêver. Il n’y a aucune raison de penser que les humains ne vivent pas les mêmes aventures placentaires.

Karin Schwab et ses collègues de l’université Friedrich Schiller n’ont pas publié leurs résultats dans une revue de neurologie mais dans Chaos, une publication scientifique qui traite des phénomènes « non linéaires », dans le sens de chaotiques. Le détail est plus qu’une anecdote. Car si l’équipe de quatre scientifiques comprend logiquement deux neurophysiologistes, Karin Schwab et Herbert Witte, eux, sont mathématiciens à l’Institut de Statistiques médicales.

L’article est d’ailleurs paru dans un numéro spécial de Chaos, consacré aux « phénomènes de dynamique non-linéaire dans les structures neurologiques et les systèmes cognitifs ». On sait en effet depuis longtemps que des phénomènes chaotiques sont à l’œuvre dans le cerveau et y jouent un rôle important. Continuer la lecture de « Le jeune fœtus rêve-t-il ? Oui, probablement… »

Les garçons ont plus de risque de naître prématurés

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/5a342f0dcae1436553b82f05884f4f8ath.jpgLes garçons ont plus de risque de naître prématurés que les filles et de souffrir de complications lors de l’accouchement, révèle une étude médicale israélienne rendue publique lundi.

Les garçons ont 70% de chance de plus que les filles de naître avant terme, tandis que les femmes donnant naissance à des garçons ont 10% de chance de plus de subir une césarienne et 50% de chance de plus de connaître un accouchement compliqué que pour les filles, précise cette étude.

L’étude, destinée a comprendre l’influence du sexe de l’enfant sur l’accouchement, a été réalisée sur une période de quatre ans sur 64.000 femmes qui ont accouché à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva près de Tel-Aviv.

Ce document doit être présenté cette semaine lors de l’inauguration de la convention de la Société israélienne pour l’étude des différences entre les sexes, qui se tiendra à l’hôpital Beilinson. Continuer la lecture de « Les garçons ont plus de risque de naître prématurés »