Des souris femelles «sans père» vivent plus longtemps

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-souris-femelles-sans-pere-vivent-plus-longtemps_s.jpgCes rongeurs à l’ADN 100 % féminin ont une meilleure espérance de vie.

Les femmes sont réputées vivre en moyenne plus longtemps que les hommes. Et cela est également vrai dans de nombreuses espèces animales. Les raisons en sont sans doute multiples, mais des chercheurs japonais viennent de mettre le doigt sur un argument troublant : des souris femelles conçues avec les chromosomes de deux «mères» vivent plus longtemps que leurs semblables conçues classiquement avec les chromosomes d’un père et d’une mère (travaux publiés dans la revue Human Reproduction). D’où la conclusion qu’il existerait un élément génétique impliquant une baisse de la longévité dans le sperme des mâles.

Observations troublantes Continuer la lecture de « Des souris femelles «sans père» vivent plus longtemps »

Bouger, même un peu, suffit à vivre plus longtemps

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/lightbox-http-images-sante-decouverte-com-bouger-meme-un-peu-suffit-a-vivre-plus-longtemps-l-jpg-img-align-d-http-images-sante-decouverte-com-bouger-meme-un-peu-suffit-a-vivre-plus-longtemps-s-jpg-img-lightbox_s.jpgUne étude du département de santé publique du Bureau des anciens combattants de Palo Alto, en Californie, montre que trente minutes d’activité physique par semaine peuvent réduire de moitié le risque de mort prématurée pour une personne sédentaire.

L’équipe du Dr Myers a supervisé le suivi de 4384 quinquagénaires et sexagénaires en bonne santé, sans antécédents de troubles cardiovasculaires, pendant 9 ans. Selon leur niveau d’activité physique, les participants ont été regroupés en cinq catégories. Les sédentaires complets, les sédentaires bougeant un peu, les personnes moyennement actives, les actifs et les très actifs.

Les chercheurs ont ensuite analysé le taux de mortalité au cours des 9 années en fonction de ce regroupement. Le taux est plus élevé chez les sédentaires que chez les très actifs, ce qui laisse imaginer l’ampleur protectrice de l’activité physique pour la santé. Continuer la lecture de « Bouger, même un peu, suffit à vivre plus longtemps »

Un médicament antirejet augmente l’espérance de vie

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-medicament-antirejet-augmente-l-esperance-de-vie_s.jpgTraditionnellement utilisé pour éviter les rejets en cas de greffe d’organe, la rapamycine pourrait augmenter la durée de vie de 14 %… chez la souris. Cette étude ultra préliminaire a été publiée dans la prestigieuse revue scientifique Nature.

Chez les mouches et les vers, certains médicaments peuvent allonger la durée de vie mais chez les mammifères, seule une diète restrictive permet de gagner quelques années. Les chercheurs de trois différentes institutions américaines ont conduit en parallèle une expérience originale sur plus de 2 000 souris. Un retard d’approvisionnement en nourriture a obligé les chercheurs à utiliser des souris plus âgées que prévu, ce qui, au final, a donné lieu à des résultats encore plus étonnants. Ils ont donné à manger des compléments de rapamycine à des souris âgées de 20 mois (équivalent à 60 ans pour les humains) et les ont comparé à des souris nourries normalement. Continuer la lecture de « Un médicament antirejet augmente l’espérance de vie »

Les calories ou la vie ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-calories-ou-la-vie_s.jpgMoins ils consomment de calories, plus les singes vivent longtemps et en meilleure santé. C’est la conclusion à laquelle parvient une équipe de l’Université du Wisconsin, qui a étudié un groupe de 76 singes macaques rhésus sur une période de 20 ans.

Les chercheurs ont aussi démontré qu’une réduction de l’apport calorique ralentit le vieillissement et réduit nettement le risque de cancer, de diabète et d’atrophie du cerveau des singes.

Jusqu’à aujourd’hui, la restriction calorique avait été étudiée sur les vers et les souris, mais jamais sur un animal aussi proche de l’humain.

« Nous avons observé qu’une réduction de l’apport en calories réduit par trois le risque de contracter des maladies liées à l’âge et augmente la survie. » Dr Richard Weindruch Continuer la lecture de « Les calories ou la vie ? »

Il n’est jamais trop tard pour se mettre au sport

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/c4232720f2ec77615e05a07a73dc04b1.jpgUne étude menée par le Dr Michaëlsson de l’université d’Uppsala en Suède révèle que commencer à faire de l’exercice même tardivement peut prolonger l’espérance de vie.

Les hommes très actifs à 50 ans gagnent deux à trois années de vie supplémentaires par rapport aux hommes peu ou pas actifs au même âge et une année par rapport aux hommes moyennement actifs. Le fait de démarrer l’exercice physique à 50 ans seulement ne semble pas modifier ce gain puisque, au bout de dix ans, les hommes devenus actifs tardivement arrivent à la même espérance de vie que les hommes actifs avant l’âge de 50 ans. Pratiquer une activité physique aurait alors un impact sur l’espérance de vie similaire à celui de l’arrêt du tabac.L’étude a duré trente-cinq ans et a permis de suivre 2 205 hommes âgés de 50 ans en 1970. Continuer la lecture de « Il n’est jamais trop tard pour se mettre au sport »

Les dangers de la viande rouge

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/d7b004964277dbb99e5100c9185299ff.jpgConsommer de la viande rouge ou transformée paraît accroître le risque de mortalité toutes causes confondues, tandis que la consommation de viande blanche semble le réduire, selon une étude menée aux Etats-Unis.

L’étude a été menée sur plus d’un demi-million de personnes pendant dix ans. Les participants, hommes et femmes, étaient âgés de 50 à 71 ans au début de l’étude en 1995. Ils ont alors répondu à un questionnaire sur leur consommation de viande rouge, transformée et de viande blanche. Ils ont ensuite été suivis pendant dix ans par le biais notamment des statistiques des services de sécurité sociale. Durant cette période, 47.976 hommes et 23.276 femmes sont décédés.

Le cinquième des hommes et femmes ayant mangé le plus de viande rouge (une quantité médiane de 62,5 grammes par mille calories absorbées quotidiennement) avaient un risque plus élevé de mortalité comparativement à ceux qui en avaient le moins consommé (9,8 grammes pour mille calories/jour), selon ces chercheurs dont les travaux paraissent dans les Archives of Internal Medicine datées du 23 mars. Ils ont constaté les mêmes résultats entre ceux ayant mangé le plus de viande industrielle ou transformée (22,6 grammes pour mille calories/jour) et ceux qui en ont le moins absorbé (1,6 gramme/mille calories), précisent-ils. Continuer la lecture de « Les dangers de la viande rouge »

L’exercice physique, bon pour la mémoire

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/aee96315c124eea4c53ba7b5cdbcfada.jpgUniversité Columbia, New York, Etats-Unis – L’exercice physique permet de maintenir le cerveau en forme et de réduire les pertes de mémoire, en réduisant le taux de sucre dans le sang. Tels sont les résultats de l’étude publiée par une équipe de chercheurs du Columbia University Medical Center.

Selon cette recherche, publiée dans la revue Annals of Neurology, les pertes de mémoire seraient dues, au moins en partie, à une augmentation du taux de glucose sanguin lié à l’âge.

En aidant à réguler ce taux, une pratique sportive régulière pourrait donc influer indirectement et positivement sur la mémoire et les capacités mentales en général.

« Cette découverte est importante, même pour les gens dépourvus de diabète car le taux de sucre dans le sang tend à augmenter avec l’âge » explique le Dr. Scott Small, directeur de l’étude. Il ajoute : « Que ce soit grâce au sport, à un régime ou à des médicaments, nos recherches suggèrent qu’améliorer le métabolisme du glucose pourrait nous aider à empêcher le déclin de nos capacités mentales lorsque nous vieillissons ». Continuer la lecture de « L’exercice physique, bon pour la mémoire »

On se sent plus jeune que son âge à 70 ans

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/883e18e541063142b457b936b2bb7022th.jpgDes psychologues allemands se sont penchés sur la manière dont les septuagénaires se perçoivent.

En vieillissant, certaines personnes trichent sur leur âge lorsqu’elles doivent l’avouer. Mais elles ne se prêteraient peut-être pas autant qu’on l’imagine au «péché» de mensonge. Il y aurait en effet un décalage entre l’âge qu’on a le sentiment d’avoir et l’âge réel. Si ce phénomène ne surprendra pas grand monde, il vient d’être précisément analysé, documenté et mesuré pour les personnes de plus de 70 ans par une étude menée au Max Planck Institute for Human Development de Berlin en collaboration avec Jacqui Smith, professeur de psychologie à l’université du Michigan (États-Unis). Après avoir questionné 516 hommes et femmes de 70 ans et plus, deux fois à six ans d’intervalle, les chercheurs concluent que les personnes âgées – surtout les hommes – se sentent souvent plus jeunes que leur âge, de 13 ans en moyenne. Les résultats de ces travaux viennent d’être publiés dans The Journal of Gerontology. Continuer la lecture de « On se sent plus jeune que son âge à 70 ans »