Alzheimer : l’espoir donné par des recherches françaises

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/alzheimer-l-espoir-donne-par-des-recherches-francaises_s.jpgLe Pr Beaulieu et son équipe viennent de découvrir une protéine potentiellement active contre la maladie.

C’est une nouvelle piste pour une pathologie qui atteint désormais 800 000 personnes en France et qu’aucun traitement n’est parvenu jusqu’ici à ralentir. Une protéine naturellement présente dans le cerveau, appelée FKBP52, pourrait peut-être permettre de lutter contre la maladie d’Alzheimer, selon des travaux préliminaires publiés lundi dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS) par l’équipe du Pr Étienne-Émile Baulieu. À 83 ans, l’infatigable endocrinologue et biochimiste, célèbre pour ses découvertes concernant la DHEA et la pilule abortive RU486, poursuit ses recherches sur le vieillissement. Depuis 2008, il préside un institut dont l’ambition est d’«aider, grâce à la recherche biomédicale, à retarder le moment de la dépendance». Continuer la lecture de « Alzheimer : l’espoir donné par des recherches françaises »

Des souris sauvées d’Alzheimer par la téléphonie mobile ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/alzheimer-des-ondes-de-telephone-portable-pour-soigner-la-maladie_s.jpgUtilisées pour la téléphonie mobile, les ondes de radiofréquences auraient-elles des effets bénéfiques sur la maladie d’Alzheimer ?

Aussi surprenante qu’elle paraisse, la question est soulevée par une étude menée sur des souris par une équipe composée de chercheurs de l’université de la Floride du Sud (Etats-Unis), de l’université médicale de Saitama (Japon) et de l’université médicale de Dalian (Chine). Le travail de ces scientifiques, qui déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêts avec l’industrie téléphonique, est publié mercredi 6 janvier dans le Journal of Alzheimer’s Disease.

« Cet article rapporte la première preuve qu’une exposition à long terme à un champ électromagnétique (CEM) directement associé à l’utilisation d’un téléphone mobile (918 MHz ; 0,25 W/kg) entraîne un bénéfice cognitif », Continuer la lecture de « Des souris sauvées d’Alzheimer par la téléphonie mobile ? »

La cuite d’un soir doublement néfaste

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-cuite-d-un-soir-doublement-nefaste_s.jpgLes soirées bien arrosées ne causent pas seulement des maux de tête et la gueule de bois.

La consommation excessive d’alcool, communément appelée cuite d’un soir (binge drinking), pourrait altérer les fonctions cérébrales et la mémoire, avancent des chercheurs espagnols.

L’étude menée auprès d’étudiants de première année d’universités espagnoles alors qu’ils n’étaient pas sous l’influence de l’alcool visait à déterminer l’impact d’une consommation abusive d’alcool sur leur degré d’attention et le processus rattaché à la mémoire visuelle.

Les chercheurs ont constaté que les étudiants n’ayant aucun trouble relié à la consommation d’alcool, à la consommation de drogue, à la dépendance à l’alcool ou à des troubles psychiques, mais qui consommaient parfois une quantité excessive d’alcool, devaient faire de plus grands efforts pour effectuer un travail donné. Continuer la lecture de « La cuite d’un soir doublement néfaste »

Une « protéine de l’oubli » à l’origine des troubles de la mémoire

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/une-proteine-de-l-oubli-a-l-origine-des-troubles-de-la-memoire_s.jpgLes chercheurs du laboratoire neurobiologique des processus adaptatifs de l’UMPC/CNRS ont mis en évidence le rôle majeur d’une protéine présente dans le cerveau, dans les pertes de la mémoire, la préséniline 1.

Cette dernière est présente en quantité croissante avec l’âge et est néfaste pour la mémoire. Cette découverte a été faite lors d’études sur la maladie d’Alzheimer . La surproduction de la « protéine de l’oubli », la préséniline 1, montre avec l’âge, que la personne soit atteinte de la maladie ou non, des anomalies de la plasticité synaptique et donc de la mémoire. La protéine agirait comme un neurotoxique.

La caféine favorise la mémoire des femmes

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-cafeine-favorise-la-memoire-des-femmes_s.jpgTrois tasses de café quotidiennes ont un effet protecteur sur la mémoire des femmes de plus de 65 ans, selon une étude de l’Inserm.

Boire du café pour ne pas oublier. C’est, en résumé, la conclusion d’une étude publiée mardi 7 août par la revue sépcialisée Neurology qui affirme que boire au moins trois tasses de café (ou 6 tasses de thé) par jour a un effet protecteur sur la mémoire des femmes de plus de 65 ans, comparées à celle qui n’en boivent qu’une tasse ou même moins.

L’étude de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) réalisée en collaboration avec l’université de Lisbonne, a examiné la relation entre consommation de caféine et performances intellectuelles dites « cognitives » (mémoire, langage, logique…) chez 4.197 femmes et 2.820 hommes âgés de 65 ans et plus. Continuer la lecture de « La caféine favorise la mémoire des femmes »

L’exercice physique, bon pour la mémoire

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/aee96315c124eea4c53ba7b5cdbcfada.jpgUniversité Columbia, New York, Etats-Unis – L’exercice physique permet de maintenir le cerveau en forme et de réduire les pertes de mémoire, en réduisant le taux de sucre dans le sang. Tels sont les résultats de l’étude publiée par une équipe de chercheurs du Columbia University Medical Center.

Selon cette recherche, publiée dans la revue Annals of Neurology, les pertes de mémoire seraient dues, au moins en partie, à une augmentation du taux de glucose sanguin lié à l’âge.

En aidant à réguler ce taux, une pratique sportive régulière pourrait donc influer indirectement et positivement sur la mémoire et les capacités mentales en général.

« Cette découverte est importante, même pour les gens dépourvus de diabète car le taux de sucre dans le sang tend à augmenter avec l’âge » explique le Dr. Scott Small, directeur de l’étude. Il ajoute : « Que ce soit grâce au sport, à un régime ou à des médicaments, nos recherches suggèrent qu’améliorer le métabolisme du glucose pourrait nous aider à empêcher le déclin de nos capacités mentales lorsque nous vieillissons ». Continuer la lecture de « L’exercice physique, bon pour la mémoire »