FIV : et si un embryon suffisait ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/fiv-et-si-un-embryon-suffisait_s.jpgPlusieurs chercheurs britanniques ont publié une étude qui indique que dans le cadre d’une Fecondation In Vitro (FIV), l’implantation d’un seul embryon serait préférable.

Aujourd’hui, lorsqu’une FIV est effectuée, plusieurs embryons sont souvent implantés dans l’utérus de la mère afin de multiplier les chances de conception, même si de ce fait, plusieurs couples se retrouvent alors parents de jumeaux. Pour plusieurs chercheurs britanniques qui viennent de publier une étude sur le sujet, cette multiplication des implantations ne serait pas nécessaire. En effet, selon eux, le transfert d’un seul embryon par FIV serait suffisant et permettrait la conception d’un enfant susceptible d’être en meilleure santé. Continuer la lecture de « FIV : et si un embryon suffisait ? »

Première mondiale: 2 naissances successives après transfert de tissu ovarien décongelé

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/premiere-mondiale-2-naissances-successives-apres-transfert-de-tissu-ovarien-decongele_s.jpgUne Danoise a donné naissance à 18 mois d’intervalle à deux bébés en bonne santé, après transplantation de tissu ovarien décongelé, une première mondiale, selon un article publié dans Human reproduction, la revue de la Société européenne de reproduction (ESHRE).



Selon Claus Yding Andersen, professeur de physiologie humaine de la reproduction à l’hôpital universitaire de Copenhague, « c’est la première fois au monde qu’une femme a deux enfants successivement après transplantation de tissu ovarien décongelé ». Ce qui devrait selon lui encourager le développement de la technique de congélation des tissus ovariens pour les jeunes femmes devant subir un traitement susceptible d’endommager leurs ovaires. Continuer la lecture de « Première mondiale: 2 naissances successives après transfert de tissu ovarien décongelé »

La musique de Mozart aide les bébés prématurés à grandir, selon une étude

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-musique-de-mozart-aide-les-bebes-prematures-a-grandir-selon-une-etude_s.jpgMozart fait-il du bien aux bébés? Après avoir fait écouter le compositeur autrichien du XVIIIe siècle à 20 prématurés, des médecins israéliens se sont rendu compte que sa musique pourrait les aider à grandir plus rapidement.

Les médecins du centre médical Sourasky de Tel Aviv ont mesuré les dépenses énergétiques de 20 bébés nés prématurément pendant la diffusion de Mozart dans leur incubateur. Ils ont comparé ce chiffre à la quantité d’énergie dépensée sans musique. Les scientifiques n’avaient pas de groupe de contrôle n’écoutant aucune musique.

Selon les résultats de leur étude, les nouveau-nés dépensaient moins d’énergie quand Mozart leur était diffusé, ce qui devrait leur permettre de grossir plus rapidement. « En écoutant cette musique précise, un bébé peut avoir une dépense d’énergie moins élevée et on peut espérer qu’il prendra davantage de poids que sans musique », a souligné le Dr Ronit Lubetzky, une des auteures de l’étude, publiée dans le dernier numéro de la revue médicale « Pediatrics ». Continuer la lecture de « La musique de Mozart aide les bébés prématurés à grandir, selon une étude »

Première naissance en France grâce à une «autogreffe»

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/premiere-naissance-en-france-grace-a-une-autogreffe_s.jpgLa mère, âgée de 23 ans, était devenue stérile après une chimiothérapie. Elle a pu se faire greffer un ovaire, prélevé sur elle trois ans auparavant. Une véritable prouesse médicale qui ouvre de nouvelles perspectives.

Une naissance qui «offre espoir aux patientes de préserver leur fertilité et d’avoir des enfants», estime le professeur Christophe Roux. Ysaline, 3,7 kg à la naissance, est en effet le fruit d’une véritable prouesse médicale des CHU de Besançon et de Limoges, qui ont pratiqué une autogreffe de tissu ovarien sur une femme devenue stérile après une chimiothérapie intensive. Une première médicale en France, et une septième naissance de ce genre à travers le monde, la Belgique ayant ouvert la voie à cette pratique en 2004.

Rachel Barbier revient pourtant de loin. Atteinte d’une maladie du sang -une forme de drépanocytose- depuis l’enfance, elle doit subir en 2005 une chimiothérapie intensive en vue d’une greffe de moelle osseuse. Un traitement lourd qui rend de nombreuses femmes stériles. «Quant j’ai su cela, j’ai d’abord refusé la chimiothérapie et puis on m’a dit qu’il existait cette technique nouvelle», explique la jeune mère dans le quotidien Le Parisien . Continuer la lecture de « Première naissance en France grâce à une «autogreffe» »

Les garçons ont plus de risque de naître prématurés

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/5a342f0dcae1436553b82f05884f4f8ath.jpgLes garçons ont plus de risque de naître prématurés que les filles et de souffrir de complications lors de l’accouchement, révèle une étude médicale israélienne rendue publique lundi.

Les garçons ont 70% de chance de plus que les filles de naître avant terme, tandis que les femmes donnant naissance à des garçons ont 10% de chance de plus de subir une césarienne et 50% de chance de plus de connaître un accouchement compliqué que pour les filles, précise cette étude.

L’étude, destinée a comprendre l’influence du sexe de l’enfant sur l’accouchement, a été réalisée sur une période de quatre ans sur 64.000 femmes qui ont accouché à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva près de Tel-Aviv.

Ce document doit être présenté cette semaine lors de l’inauguration de la convention de la Société israélienne pour l’étude des différences entre les sexes, qui se tiendra à l’hôpital Beilinson. Continuer la lecture de « Les garçons ont plus de risque de naître prématurés »

Naissance du premier bébé britannique présélectionné contre le cancer

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/9ea79dc744aeaaea1647481f451ef7e6.jpgUne Britannique a donné naissance au premier bébé ayant fait l’objet en Grande-Bretagne d’un diagnostic préimplantatoire afin d’éviter qu’il porte un gène le prédisposant au cancer du sein, a annoncé vendredi l’hôpital londonien de University College.

La maman et sa fille « se portent très bien et nous sommes très satisfaits », a indiqué le directeur de l’unité de fécondation assistée de l’hôpital, Paul Serhal. « C’est tout ce que je suis autorisé à dire » sur cette naissance, a-t-il ajouté.

En juin dernier, la future mère, alors âgée de 27 ans, avait expliqué qu’elle avait décidé de recourir à cette sélection génétique parce que la grand-mère, la mère et la soeur de son mari avaient eu un cancer du sein. Continuer la lecture de « Naissance du premier bébé britannique présélectionné contre le cancer »