Migraine : découverte d’un gène spécifique

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/migraine-decouverte-d-un-gene-specifique_s.jpgLa découverte d’un « gène de la migraine » pourrait conduire au développement de nouveaux traitements. Un espoir pour les millions de personnes souffrant de cette affection à travers le monde.

La migraine affecte une personne sur huit et est considérée comme l’une des maladies courantes les plus invalidantes de notre société. Malheureusement, les traitements proposés ne sont pas efficaces chez toutes les personnes souffrant de ces terribles maux de tête.

Une équipe composée de scientifiques issus de nombreux pays s’est réunie au Wellcome Trust Sanger Institute de Cambridge, pour étudier le problème de la migraine d’un point de vue génétique. Chez les migraineux, les chercheurs ont ainsi observé un défaut génétique qui, lors des crises, faisait s’activer le glutamate, un neurotransmetteur.

Cette découverte va permettre d’explorer de nouvelles pistes thérapeutiques. On pense tout particulièrement à un traitement capable de stopper l’activité du glutamate et donc, la migraine. 

Source : Maxisciences

Découverte d’une nouvelle cible thérapeutique pour le traitement des troubles digestifs

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/donnez-votre-avis-prematures-decouverte-d-une-nouvelle-cible-therapeutique-pour-le-traitement-des-troubles-digestifs_s.jpgDes chercheurs de l’Inserm ont mis en évidence une nouvelle cible thérapeutique, les neurones cholinergiques, dans le traitement des troubles digestifs. Publiés dans l’édition d’août de l’American Journal of Physiology, ces travaux pourraient permettre d’améliorer la prise en charge des troubles de la motricité intestinale chez les nouveau-nés prématurés, qui présentent généralement des ralentissements du transit et des ballonnements à la naissance.

En étudiant le système nerveux entérique, élément clé contrôlant le système digestif, des ratons nouveau-nés, les chercheurs de l’Inserm ont observé des changements dans la morphologie des neurones du plexus mysentérique, mais également une modification des neurones cholinergiques. Ces dernières assurent la libération de l’acétylcholine, une substance chimique générant une activité du muscle intestinal.

Selon les scientifiques, cette évolution serait directement associée à la mise en oeuvre de l’activité motrice du côlon, que cela soit in vivo ou ex vivo. Continuer la lecture de « Découverte d’une nouvelle cible thérapeutique pour le traitement des troubles digestifs »

Opérer le cerveau avec l’aide du malade éveillé

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/operer-le-cerveau-avec-l-aide-du-malade-eveille_s.jpg«Tout va bien, Gaël ? Vous êtes en salle d’opération. Prenez encore cinq minutes pour vous réveiller puis nous allons vous faire travailler.» Assis derrière son patient, dont il a largement ouvert la boite crânienne, mettant ainsi à nu une partie du cerveau, le Pr Hugues Duffau parle posément.

Quelques minutes plus tôt, en pleine intervention, le neurochirurgien avait demandé à l’anesthésiste de réveiller le jeune homme. Dans cette phase, sa collaboration va être essentielle pour guider le geste chirurgical. À première vue, la scène paraît hallucinante. Il s’agit en fait d’une opération de «chirurgie éveillée», une tech­­nique innovante de neu­rochirurgie dont le Pr Duffau est l’un des spécialistes mondiaux.

Gaël est atteint d’un gliome de bas grade, une tumeur cérébrale non maligne mais très mal placée : elle infiltre le lobe temporal gauche, une zone considérée comme cruciale pour le langage. Sans intervention, cette tumeur (qui s’est déjà révélée par une crise d’épilepsie) risque à terme de dégénérer en cancer. Mais son ablation peut induire des troubles du langage… Les premiers neurochirurgiens consultés avaient refusé d’opérer Gaël. Pour le Pr Duffau, le défi consiste donc à enlever le plus possible de tissu malade tout en préservant la qualité de vie de son patient, jeune et actif. Continuer la lecture de « Opérer le cerveau avec l’aide du malade éveillé »

Mort subite du nourrisson : une nouvelle découverte fait progresser la médecine

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/mort-subite-du-nourrisson-une-nouvelle-decouverte-fait-progresser-la-medecine_s.jpgUne équipe de chercheurs strasbourgeois est parvenue à établir un lien entre une anomalie cardiaque et le phénomène de mort subite des nouveau-nés.

Pour aboutir à cette conclusion, l’équipe de chercheurs du Laboratoire de neurobiologie et de pharmacologie cardiovasculaire, associant pédiatres, pharmacologues et biologistes moléculaires a analysé pendant dix ans des cœurs de bébés décédés de mort subite en les comparant à d’autres cœurs de bébés décédés de mort traumatique.

Les chercheurs ont pu constater une « augmentation très significative » du nombre de récepteurs à l’acétylcholine, substance produite par le nerf vague dont la fonction est de freiner les battements du cœur. Si le système fonctionne trop intensément, il peut ralentir de manière intensive le rythme cardiaque et conduire, dans le cas extrême, à l’arrêt du cœur. Continuer la lecture de « Mort subite du nourrisson : une nouvelle découverte fait progresser la médecine »

Le cannabis augmente le risque de maladies psychiques

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-cannabis-augmente-le-risque-de-maladies-psychiques_s.jpgUne consommation durable de cannabis augmente le risque de maladies psychiques telles que des psychoses, des hallucinations visuelles ou auditives et des délires, selon une étude australienne publiée lundi aux Etats-Unis.

Les chercheurs de l’institut cérébral de l’Université du Queensland ont interrogé 3.800 jeunes d’une vingtaine d’années sur leur consommation de cannabis et sur la survenue d’éventuels troubles psychiques.

Un peu plus de 14% d’entre eux ont indiqué qu’ils consommaient du cannabis depuis six ans ou plus. L’étude a établi que ces jeunes gens avaient un risque deux fois plus élevé de souffrir de psychoses comme la schizophrénie que ceux qui n’en ont jamais consommé. Continuer la lecture de « Le cannabis augmente le risque de maladies psychiques »

Communication en état de conscience minimale

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/communication-en-etat-de-conscience-minimale_s.jpgGrâce à l’imagerie par résonance magnétique, des chercheurs ont réussi à communiquer avec un patient en état végétatif depuis cinq ans. Le jeune homme a pu répondre par oui ou par non à des questions simples, expliquent des chercheurs dans la revue scientifique New England Journal of Medicine.

Ces résultats troublants obtenus par l’équipe d’Adrian Owen (University of Cambridge, GB) et de Steven Laureys (Université de Liège, Belgique) consolident leurs travaux précédents. En 2006 ils montraient qu’une femme en état végétatif avait une activité cérébrale similaire à une personne consciente et en bonne santé lorsqu’on lui demandait de s’imaginer jouant au tennis ou se promenant dans sa maison (lire Etre ou ne pas être conscient).

Cinq bonnes réponses Continuer la lecture de « Communication en état de conscience minimale »

Des traces d’un vrai virus dans le génome humain !

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-traces-d-un-vrai-virus-dans-le-genome-humain_s.jpgDepuis 2001, on sait qu’environ 8% de notre patrimoine génétique n’est pas hérité de nos ancêtres mais de rétrovirus. Un groupe de chercheur vient d’y trouver des traces d’un virus classique et connu, dont on sait qu’il est responsable de troubles neurologiques chez les mammifères. La découverte pourrait éclairer d’un jour nouveau certaines maladies mentales, comme la schizophrénie.

Chez les rétrovirus, le matériel génétique est fait d’ARN et non d’ADN. Pour se reproduire chez l’hôte infecté, ils copient une partie de leur ARN sous forme d’ADN, lequel s’insère ensuite dans le patrimoine génétique de l’individu contaminé. Pendant longtemps, on ignorait leur existence chez l’homme mais depuis quelques dizaines d’années on en connaît plusieurs, dont le HIV du Sida ou le HLTV de la leucémie. Surtout, on a découvert que certains rétrovirus étaient endogènes, c’est-à-dire que les séquences de l’ADN qu’ils introduisent dans le génome deviennent héréditaires. Continuer la lecture de « Des traces d’un vrai virus dans le génome humain ! »

Risques du portable : une étude plutôt rassurante

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/risques-du-portable-une-etude-plutot-rassurante_s.jpgLe nombre de cancers du cerveau dans quatre pays nordiques n’a pas crû avec l’arrivée du mobile.

Alors que la bataille bat son plein sur les éventuels risques des antennes-relais, contestés par nombre de scientifiques, mais mis en avant par certaines associations, le débat sur les dangers du téléphone portable, mis en sourdine, risque d’être relancé avec la publication espérée pour la fin de l’année de la grande étude internationale Interphone réalisée sous l’égide de 37 scientifiques dans 13 pays.

En l’attendant, vient d’être publiée une autre enquête, de moindre envergure, dans le Journal of The National Cancer Institute, analysant l’évolution du nombre des tumeurs cérébrales entre 1974 et 2003 au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Suède. L’objectif est de vérifier si l’introduction du téléphone portable au début des années 1990 s’est accompagnée d’un accroissement des tumeurs cérébrales. En clair d’examiner les courbes d’évolution du nombre de cancers du cerveau pour voir s’il y avait eu une «cassure» coïncidant avec l’apparition des mobiles. Continuer la lecture de « Risques du portable : une étude plutôt rassurante »

Des rats paralysés ont remarché…

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-rats-paralyses-ont-remarche_s.jpgPar une stimulation de certains circuits neuronaux de la moelle épinière, des chercheurs ont rendu à des rats paraplégiques la capacité de marcher sur leurs pattes arrière. Bien qu’il ne s’agisse que d’un mouvement incontrôlé, cette réussite laisse peut-être augurer une voie thérapeutique, qui reste encore hypothétique.

Des rats dont la moelle épinière a été sectionnée ont pu marcher de nouveau. Ce résultat étonnant repose sur une technique originale consistant à stimuler des réseaux existant à l’intérieur de la moelle épinière et appelés générateurs centraux de patrons, ou CPG (central pattern generators en anglais). Ces réseaux sont impliqués dans le contrôle réflexe des mouvements rythmiques de la marche, y compris des bras chez l’Homme. Continuer la lecture de « Des rats paralysés ont remarché… »

La cuite d’un soir doublement néfaste

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-cuite-d-un-soir-doublement-nefaste_s.jpgLes soirées bien arrosées ne causent pas seulement des maux de tête et la gueule de bois.

La consommation excessive d’alcool, communément appelée cuite d’un soir (binge drinking), pourrait altérer les fonctions cérébrales et la mémoire, avancent des chercheurs espagnols.

L’étude menée auprès d’étudiants de première année d’universités espagnoles alors qu’ils n’étaient pas sous l’influence de l’alcool visait à déterminer l’impact d’une consommation abusive d’alcool sur leur degré d’attention et le processus rattaché à la mémoire visuelle.

Les chercheurs ont constaté que les étudiants n’ayant aucun trouble relié à la consommation d’alcool, à la consommation de drogue, à la dépendance à l’alcool ou à des troubles psychiques, mais qui consommaient parfois une quantité excessive d’alcool, devaient faire de plus grands efforts pour effectuer un travail donné. Continuer la lecture de « La cuite d’un soir doublement néfaste »