Un vaccin contre le paludisme réduit le risque d’infection chez les enfants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-vaccin-contre-le-paludisme-reduit-le-risque-d-infection-chez-les-enfants_s.jpgMardi, des chercheurs britanniques ont dévoilé les premiers résultats d’un essai clinique de phase III d’un vaccin contre le paludisme. Celui-ci a permis de diminuer le risque d’infection chez des enfants africains en bas âge d’environ 50%.



Un jour seulement après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que d’ici 10 ans un tiers des pays actuellement touchés par le paludisme auront éliminé la maladie, c’est une autre bonne nouvelle qui a été annoncée hier par des chercheurs lors du Forum sur le paludisme organisé à Seattle aux Etats-Unis. Le groupe britannique GlaxoSmithKline a en effet mis au point un vaccin baptisé RTS,S qui vient tout juste de faire l’objet d’un essai clinique de phase III dans sept pays d’Afrique subsaharienne. Un essai dont les résultats se sont avérés très prometteurs pour cette maladie qui tue encore 781.000 personnes par an dont une grande majorité des enfants en bas âge de cette région d’Afrique.

En tout, 6.000 enfants âgés de 6 à 17 mois ont été vaccinés et suivis sur une période de 12 mois. Les chercheurs ont ainsi constaté que trois doses de RTS,S  permettait de réduire le risque d’infection par le paludisme de 56% et de 47% pour la forme la plus grave qui s’attaque aux organes comme le cerveau, les reins et s’avère souvent fatale. Continuer la lecture de « Un vaccin contre le paludisme réduit le risque d’infection chez les enfants »

Des moustiques programmés pour vacciner

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-moustiques-programmes-pour-vacciner_s.jpgUne équipe de chercheurs japonais est parvenue à modifier génétiquement un moustique pour qu’il diffuse un vaccin lorsqu’il pique une souris. Une expérience qui soulève de nombreuses questions pratiques et éthiques.

L’idée aurait de quoi faire rêver : au lieu de véhiculer des maladies graves (paludisme, dengue, fièvre jaune), les moustiques, modifiés génétiquement par l’homme, transmettraient aux individus qu’ils piquent le vaccin contre cette même maladie. Et chaque nouvelle piqûre, loin de s’avérer dangereuse, viendrait renforcer la défense immunitaire de la personne «piquée». Une méthode «peu coûteuse et non douloureuse», résume le Dr Yoshida, qui a mené l’étude scientifique publiée dans la revue Insect Molecular Biology.

Ce scientifique japonais de la Jichi medical university est parvenu à concrétiser dans son laboratoire une théorie caressée, selon lui, depuis une dizaine d’années par les chercheurs. Pour cela, il a introduit un gène chez un moustique pour qu’il produise dans sa salive la molécule SP15 permettant d’immuniser contre une maladie tropicale grave, la leishmaniose. Particulièrement virulente en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans le Sahel, la leishmaniose, également présente à moindre échelle dans le sud de la France, concernerait 12 millions de personnes dans le monde et peut s’avérer mortelle ou causer de graves lésions cutanées. Continuer la lecture de « Des moustiques programmés pour vacciner »

Vers de nouveaux traitements à base de chocolat ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/vers-de-nouveaux-traitements-a-base-de-chocolat_s.jpgNe vous privez plus de chocolat ! Selon une étude menée à l’Imperial College London, il aurait de nombreuses vertus sanitaires.

Souvent considéré comme un acte de gourmandise, la consommation de chocolat s’avère être bonne pour la santé. Premièrement, cet aliment contient une forte quantité d’antioxydants qui piègent ou neutralisent les radicaux libres. Ces derniers sont responsables de la destruction des cellules et sont impliqués dans certaines maladies dégénératives comme l’arthrite, la sclérose en plaques, l’athérosclérose [artères obstruées par du cholestérol ou des lipides, ndlr], Alzheimer… Ces antioxydants protègent également la peau des rayons ultraviolets.

De plus, le chocolat est une source de theobromine. Il faut toutefois privilégier le chocolat noir à forte teneur en cacao (100 grammes de chocolat blanc en contiennent moins de 0,1 mg contre 150 à 220 mg pour le chocolat au lait et 450 à 1.600 mg pour le chocolat noir). La theobromine est un alcaloïde qui a un effet positif sur l’humeur du consommateur. S’ajoute à cela la présence de phényléthylamine, qui elle aussi procure une sensation de bien-être. Continuer la lecture de « Vers de nouveaux traitements à base de chocolat ? »

Les gorilles porteurs du parasite du paludisme

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-gorilles-porteurs-du-parasite-du-paludisme_s.jpgLe parasite du paludisme le plus meurtrier en Afrique a été découvert chez des gorilles, alors que l’on pensait qu’il n’infectait que les humains.

C’est une équipe de chercheurs français (CNRS/IRD), associés à des collègues du Gabon et du Cameroun, qui ont découvert le Plasmodium falciparum chez trois gorilles de trois sites différents en Afrique centrale. Ces grands singes pourraient constituer un réservoir pour ce parasite très virulent.

Les chimpanzés abritent un parasite du paludisme, le Plasmodium reichenowi, resté longtemps le seul parent connu du P. falciparum -le principal responsable du paludisme en Afrique sub-saharienne, en particulier de la mort de centaines de milliers d’enfants chaque année. Récemment un autre cousin, P. gaboni, a été découvert chez le chimpanzé. Mais le falciparum ne se développe pas chez le chimpanzé et il était considéré comme uniquement humain. Continuer la lecture de « Les gorilles porteurs du parasite du paludisme »