Ténofovir, un gel microbicide efficace contre le VIH et le virus herpès

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/tenofovir-un-gel-microbicide-efficace-contre-le-vih-et-le-virus-herpes_s.jpgSi la plupart des infections sexuellement transmissibles (IST) sont souvient liées les unes aux autres, ce rapport est d’autant plus étroit entre l’infection par le VIH et celle par le virus herpès (HSV). Cette dernière facilite non seulement la contamination par le VIH, mais elle favorise aussi sa propagation dans l’organisme. D’après les travaux menés par des chercheurs belges, italiens, et américains, publiés dans la revue Cell Host & Microbe, le microbicide ténofovir utilisé sous forme de gel vaginal permettrait de réduire les risques d’infection par le VIH, mais aussi de contracter un herpès génital.

Graciela Andrei et ses collègues ont testé pour la première fois, sous forme de gel vaginal, le microbicide Ténofovir, un analogue nucléosidique de la transcriptase inverse, sur 900 femmes vivant en Afrique du Sud. Les chercheurs ont très vite constaté que ce dernier, à l’instar de leur hypothèse, réduisait considérablement les risques d’infection par le VIH, mais contre toute attente, qu’il permettait aussi de diminuer les risques de contracter un herpès génital. Continuer la lecture de « Ténofovir, un gel microbicide efficace contre le VIH et le virus herpès »

Première greffe d’utérus réussie

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/premiere-greffe-d-uterus-reussie_s.jpgC’est une grande première mondiale. Âgée d’à peine 21 ans, une jeune turque née sans utérus a pu bénéficier de la greffe de cet organe de l’appareil génital féminin, à l’hôpital universitaire Akdeniz, près d’Antalya, au sud de la Turquie. D’après les médecins qui ont opéré, la transplantation aurait parfaitement réussi.



Dans la course à la greffe, une nouvelle étape a été franchie en Turquie. Après la greffe des mains, des bras, et du visage, c’est maintenant le tour de l’appareil génital féminin. Ce n’est pas la première fois que ce type d’opération est tenté. En 2000, en Arabie Saoudite, des chirurgiens avaient essayé de greffer l’utérus d’une donneuse vivante, à une jeune femme. Si l’intervention s’était bien passée, moins de 100 jours plus tard, les médecins avaient constaté que la greffe n’avait pas réussi. Continuer la lecture de « Première greffe d’utérus réussie »

Des anticorps neutralisants pertinents pour de futurs vaccins contre le VIH

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-anticorps-neutralisants-pertinents-pour-de-futurs-vaccins-contre-le-vih_s.jpgTrois anticorps naturels jusqu’à présent inconnus capables de se lier et de neutraliser plus de 90 pour cent d’un éventail d’isolats de virus du VIH- 1 représentatif de la plupart des sous-types génétiques du virus en circulation ont été identifiés par des chercheurs.

Ces derniers précisent que ces anticorps, présents dans le sérum de nombre de personnes infectées par le virus, mais encore méconnus des chercheurs, pourraient aider à l’avenir à la conception de vaccins contre le VIH.

Xueling Wu et ses collègues savaient que la plupart des anticorps neutralisants sont spécifiques de la protéine de l’enveloppe virale qui se lie au récepteur CD4 à la surface des cellules cibles, aussi se sont-ils penchés sur les anticorps produits naturellement capables de se fixer au CD4 chez les individus infectés. Les chercheurs ont ensuite isolé individuellement les lymphocytes B qui fabriquent ces anticorps et identifié trois anticorps très neutralisants contre le VIH. Dans un travail distinct, Tongqung Zhou et ses collègue ont étudié la structure cristalline de l’un de ces nouveaux anticorps, le VRC01, sous forme de complexe avec la protéine d’enveloppe du VIH-1. Ils indiquent que le VRC01 mime partiellement l’interaction du CD4 avec cette protéine virale mais qu’il se fixe sur un site invariant entre les souches virales, ce qui explique sa large capacité de neutralisation. Ceci permet à l’anticorps VRC01 de neutraliser le virus et d’entraver la pathologie mortelle qu’il entraîne. Continuer la lecture de « Des anticorps neutralisants pertinents pour de futurs vaccins contre le VIH »

Le premier gel vaginal anti-VIH efficace

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-premier-gel-vaginal-anti-vih-efficace_s.jpgL’efficacité d’un gel vaginal apportant une protection contre le virus du Sida vient d’être prouvée grâce à une étude grandeur nature. Les femmes pourront, à l’avenir, mieux se protéger.

La 18ème conférence mondiale sur le VIH/Sida, qui se tient actuellement à Vienne, apporte bien des espoirs dans la lutte contre ce fléau. Une nouvelle étude portant sur l’utilisation d’un gel vaginal microbicide y a été présentée et accueillie avec enthousiasme par les communautés de scientifiques, d’associations et de politiques présentes.

Un gel vaginal antiviral efficace était espéré depuis longtemps, puisqu’il permettrait aux femmes de prendre enfin leur destin en main dans la lutte contre l’infection par le virus du Sida, et de ne plus dépendre de la volonté des hommes d’utiliser ou non un préservatif. Depuis les 20 dernières années, de nombreuses études avaient été tentées, mais soit le gel n’avait pas d’effet protecteur, soit il pouvait même aggraver la situation. Continuer la lecture de « Le premier gel vaginal anti-VIH efficace »

Pollution : Des pubertés de plus en plus précoces chez les filles

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/pollution-des-pubertes-de-plus-en-plus-precoces-chez-les-filles_s.jpgUne étude américaine vient de montrer la présence de taux élevés de trois classes de produits chimiques polluants de l’environnement – les phénols, les phtalates et les phytoestrogènes, qui ont des effets endocriniens notoires – dans les urines de fillettes de 8 à 9 ans.

« Ces taux peuvent perturber le développement pubertaire et entraîner un risque de complication plus tard dans la vie et notamment de cancer du sein », affirme dans le Quotidien du médecin  le Pr Charles Sultan, chef de service en endocrinologie pédiatrie au CHU de Montpellier. Selon lui, la précocité pubertaire est, d’ailleurs, un problème qui préoccupe beaucoup les pédiatres à l’heure actuelle. Dans certaines régions, il existe même des « épidémies » de puberté, qui débute vers les âges de 8 à 9 ans. Continuer la lecture de « Pollution : Des pubertés de plus en plus précoces chez les filles »

Homosexualité : innée plutôt qu’acquise

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/homosexualite-innee-plutot-qu-acquise_s.jpgUne équipe de chercheurs en neuro-endocrinologie de l’université de Liège, menée par le Pr Balthazart, affirme que l’homosexualité a des racines génétiques. A l’occasion de la sortie de son livre sur la question, le Pr Balthazart entend émettre un avis tranché à la lumière d’une étude fouillée.

Le Pr Balthazart affirme : « On naît homosexuel, on ne choisit pas de l’être. Une partie des facteurs de l’homosexualité est génétique, c’est la partie que l’on connaît le moins bien ». Trois types de facteurs seraient impliqués dans l’orientation sexuelle : une partie génétique, une partie hormonale, et une partie immunologique, liée à une « réaction immunitaire développée par la mère contre l’embryon de sexe mâle ».

Des études suggèrent qu’un stress important subi par la mère peut déséquilibrer les hormones de l’embryon et influencer durablement son orientation sexuelle. Continuer la lecture de « Homosexualité : innée plutôt qu’acquise »

Papillomavirus : il toucherait 56% des jeunes en début de relation

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/papillomavirus-il-toucherait-56-des-jeunes-en-debut-de-relation_s.jpgUne recherche menée conjointement par plusieurs universités et services hospitaliers canadiens a révélé que plus de la moitié des jeunes adultes (56%) contractent le virus du papillome humain (VPH) lors de relations sexuelles avec un nouveau partenaire.

Il s’agit de la première étude menée à grande échelle sur l’infection au VPH, au sein de couples au début de leur vie sexuelle, soit lorsque le risque de transmission est le plus élevé. Les résultats indiquent également qu’il y a une forte probabilité de transmission du VPH entre partenaires. Les chercheurs ont observé que chez 42 % des couples, lorsque l’un des partenaires est atteint du VPH, l’autre a également été infecté.

« L’infection au VPH est très courante chez les jeunes adultes et [nos résultats] soulignent l’importance de la mise en œuvre de programmes de prévention des maladies associées au VPH, comme le cancer du col de l’utérus, explique le Dr Ann Burchell. Nos résultats laissent également entendre que le VPH est un virus facile à contracter et à transmettre. » Continuer la lecture de « Papillomavirus : il toucherait 56% des jeunes en début de relation »

Un viagra au féminin

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-viagra-au-feminin-1_s.jpgUn antidépresseur pourrait bientôt être commercialisé contre le manque de désir sexuel chez la femme.

Des travaux dirigés par la Dre Elaine E. Jolly de l’Université d’Ottawa montrent en effet qu’un médicament initialement testé pour traiter la dépression augmente la libido des femmes.

La molécule flibansérine développée par la compagnie pharmaceutique allemande Boehringer Ingelheim a été testée sur 2000 Canadiennes, Américaines et Européennes dans le cadre de trois études cliniques sur ses effets contre la perte de désir sexuel chez la femme. Continuer la lecture de « Un viagra au féminin »

Une pilule du surlendemain bientôt en pharmacie

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/une-pilule-du-surlendemain-bientot-en-pharmacie_s.jpgEllaOne, un nouveau contraceptif d’urgence, est conçu pour être efficace à 95 % dans les cinq jours suivant un rapport sexuel « à risque », soit la durée de vie des spermatozoïdes.

Une nouvelle « pilule du lendemain », à prendre dans les cinq jours suivant le dernier rapport sexuel – contre trois jours pour les pilules actuellement sur le marché -, devrait bientôt faire son apparition dans les pharmacies françaises. Baptisée EllaOne, elle a été mise au point par HRA Pharma, le laboratoire à l’origine de la commercialisation en 1999 de la pilule du lendemain Norlevo.

« L’EllaOne, composée d’un modulateur spécifique des récepteurs à la progestérone (SPRM) qui bloque l’ovulation, modifie la muqueuse utérine et empêche le début d’une grossesse non désirée, a déjà obtenu l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) par la Commission européenne en mai dernier. On attend maintenant l’autorisation de l’Agence européenne du médicament (EMEA) qui devrait rendre sa décision le 24 septembre prochain », annonce Luc Massart, directeur des opérations du laboratoire. Continuer la lecture de « Une pilule du surlendemain bientôt en pharmacie »

Une injection de testostérone pourrait constituer un contraceptif masculin

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/une-injection-de-testosterone-pourrait-constituer-un-contraceptif-masculin-2_s.jpgTelle est la conclusion d’une équipe de recherche menée par Yiqun Gu, de l’institut national de recherche pour le planning familial de Pékin.



Pendant 30 mois, les chercheurs ont injecté une dose de testostérone (500 mg par mois) à un millier d’hommes vivants en couple. Cette dose de testostérone permet de stopper la production de spermatozoïdes. Seulement 1,1 grossesses pour 100 hommes ont été constatées. « Cette stratégie n’est pas nouvelle, mais ici les injections sont moins fréquentes, tous les mois contre deux fois par semaine précédemment, ce qui en fait une méthode mieux tolérée, » explique Sylvain Mimoun, andrologue à l’hôpital Cochin de Paris.

Source : Science et Vie