Ténofovir, un gel microbicide efficace contre le VIH et le virus herpès

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/tenofovir-un-gel-microbicide-efficace-contre-le-vih-et-le-virus-herpes_s.jpgSi la plupart des infections sexuellement transmissibles (IST) sont souvient liées les unes aux autres, ce rapport est d’autant plus étroit entre l’infection par le VIH et celle par le virus herpès (HSV). Cette dernière facilite non seulement la contamination par le VIH, mais elle favorise aussi sa propagation dans l’organisme. D’après les travaux menés par des chercheurs belges, italiens, et américains, publiés dans la revue Cell Host & Microbe, le microbicide ténofovir utilisé sous forme de gel vaginal permettrait de réduire les risques d’infection par le VIH, mais aussi de contracter un herpès génital.

Graciela Andrei et ses collègues ont testé pour la première fois, sous forme de gel vaginal, le microbicide Ténofovir, un analogue nucléosidique de la transcriptase inverse, sur 900 femmes vivant en Afrique du Sud. Les chercheurs ont très vite constaté que ce dernier, à l’instar de leur hypothèse, réduisait considérablement les risques d’infection par le VIH, mais contre toute attente, qu’il permettait aussi de diminuer les risques de contracter un herpès génital. Continuer la lecture de « Ténofovir, un gel microbicide efficace contre le VIH et le virus herpès »

Des anticorps neutralisants pertinents pour de futurs vaccins contre le VIH

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-anticorps-neutralisants-pertinents-pour-de-futurs-vaccins-contre-le-vih_s.jpgTrois anticorps naturels jusqu’à présent inconnus capables de se lier et de neutraliser plus de 90 pour cent d’un éventail d’isolats de virus du VIH- 1 représentatif de la plupart des sous-types génétiques du virus en circulation ont été identifiés par des chercheurs.

Ces derniers précisent que ces anticorps, présents dans le sérum de nombre de personnes infectées par le virus, mais encore méconnus des chercheurs, pourraient aider à l’avenir à la conception de vaccins contre le VIH.

Xueling Wu et ses collègues savaient que la plupart des anticorps neutralisants sont spécifiques de la protéine de l’enveloppe virale qui se lie au récepteur CD4 à la surface des cellules cibles, aussi se sont-ils penchés sur les anticorps produits naturellement capables de se fixer au CD4 chez les individus infectés. Les chercheurs ont ensuite isolé individuellement les lymphocytes B qui fabriquent ces anticorps et identifié trois anticorps très neutralisants contre le VIH. Dans un travail distinct, Tongqung Zhou et ses collègue ont étudié la structure cristalline de l’un de ces nouveaux anticorps, le VRC01, sous forme de complexe avec la protéine d’enveloppe du VIH-1. Ils indiquent que le VRC01 mime partiellement l’interaction du CD4 avec cette protéine virale mais qu’il se fixe sur un site invariant entre les souches virales, ce qui explique sa large capacité de neutralisation. Ceci permet à l’anticorps VRC01 de neutraliser le virus et d’entraver la pathologie mortelle qu’il entraîne. Continuer la lecture de « Des anticorps neutralisants pertinents pour de futurs vaccins contre le VIH »

Le premier gel vaginal anti-VIH efficace

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-premier-gel-vaginal-anti-vih-efficace_s.jpgL’efficacité d’un gel vaginal apportant une protection contre le virus du Sida vient d’être prouvée grâce à une étude grandeur nature. Les femmes pourront, à l’avenir, mieux se protéger.

La 18ème conférence mondiale sur le VIH/Sida, qui se tient actuellement à Vienne, apporte bien des espoirs dans la lutte contre ce fléau. Une nouvelle étude portant sur l’utilisation d’un gel vaginal microbicide y a été présentée et accueillie avec enthousiasme par les communautés de scientifiques, d’associations et de politiques présentes.

Un gel vaginal antiviral efficace était espéré depuis longtemps, puisqu’il permettrait aux femmes de prendre enfin leur destin en main dans la lutte contre l’infection par le virus du Sida, et de ne plus dépendre de la volonté des hommes d’utiliser ou non un préservatif. Depuis les 20 dernières années, de nombreuses études avaient été tentées, mais soit le gel n’avait pas d’effet protecteur, soit il pouvait même aggraver la situation. Continuer la lecture de « Le premier gel vaginal anti-VIH efficace »

Sida: proposition d’un dépistage généralisé à la population

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/sida-proposition-d-un-depistage-generalise-a-la-population_s.jpgLa Haute autorité de santé (HAS) recommande que le dépistage du virus du sida soit proposé systématiquement à toute la population, de 15 à 70 ans, afin de combler le « retard important » de la France, où quelque 40.000 personnes ignoreraient qu’elles sont séropositives.

« Il ne s’agit pas d’organiser un dépistage massif dans lequel on passerait toute la population, il s’agit de déclencher un réflexe, notamment chez les médecins », a expliqué mercredi à l’AFP Etienne Caniard, membre du Collège de la HAS. « Il n’y a rien d’obligatoire », a-t-il précisé.

Chaque année, la France enregistre 6.000 à 7.000 nouvelles contaminations par le VIH.

Demandé par la Direction générale de la santé, le rapport sur la stratégie de dépistage du VIH devait initialement être présenté la semaine prochaine. Après des révélations du journal Libération, la HAS a décidé de le mettre en ligne mercredi. Continuer la lecture de « Sida: proposition d’un dépistage généralisé à la population »

Première démonstration de l’effet protecteur d’un vaccin contre le VIH

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/premiere-demonstration-de-l-effet-protecteur-d-un-vaccin-contre-le-vih_s.jpgDes résultats positifs, mais modestes, ont été obtenus lors d’un essai clinique en Thaïlande: le risque d’infection par le virus du sida a été réduit d’environ 30% après vaccination. Beaucoup d’incertitudes demeurent sur l’avenir de ce double vaccin.

La combinaison de deux candidats vaccins contre le sida a permis de réduire le taux d’infection par le VIH de 31,2%, ont annoncé ce matin les promoteurs du vaste essai clinique mené depuis six ans en Thaïlande. C’est la première fois qu’un effet protecteur est obtenu lors d’un essai de vaccination contre le sida sur l’Homme, ont-ils souligné.

Après les mauvaises nouvelles de ces derniers mois, notamment l’échec de l’essai STEP mené par le laboratoire Merck, l’annonce d’un effet protecteur, même partiel et modeste, apparait comme une bonne nouvelle pour la recherche vaccinale contre le VIH. L’Organisation mondiale de la santé, Onusida, ou l’IAVI saluent ces résultats, tout en se montrant prudents sur la suite des événements. Continuer la lecture de « Première démonstration de l’effet protecteur d’un vaccin contre le VIH »

Un virus SIV peut provoquer le sida chez le chimpanzé

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-virus-siv-peut-provoquer-le-sida-chez-le-chimpanze_s.jpgUn virus d’immunodéficience simien, le SIVcpz, provoque le sida chez le chimpanzé alors que les virus SIV étaient jusqu’ici considérés comme bénins pour les espèces qui les hébergent, rapporte une étude publiée dans la revue Nature.

En suivant pendant 9 ans des chimpanzés dans le parc national de Gombe, en Tanzanie, une équipe internationale de chercheurs est arrivée à la conclusion que le virus « SIVcpz, le précurseur immédiat du VIH-1 (de l’immunodéficience humaine) est pathogène pour les chimpanzés sauvages ».

Sur une population de 94 individus appartenant à deux groupes, la mortalité des 17 primates infectés par le SIVcpz était de 10 à 16 fois supérieure à celle des 77 chimpanzés exempts de ce virus. Continuer la lecture de « Un virus SIV peut provoquer le sida chez le chimpanzé »

L’Afrique du Sud teste le premier vaccin anti-sida conçu sur le continent

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/l-afrique-du-sud-teste-le-premier-vaccin-anti-sida-concu-sur-le-continent_s.jpgUn vaccin préventif contre le sida, le premier conçu sur le continent africain, le plus touché par cette maladie, est actuellement testé sur l’homme en Afrique du Sud, alors que les scientifiques cherchent de nouvelles approches pour combattre ce virus.

Plusieurs volontaires ont déjà reçu une injection de ce vaccin. Au total, 48 patients participeront aux tests effectués dans le township de Soweto (nord), au Cap (sud) et à Boston aux Etats-Unis, a indiqué une des chercheuses sud-africaine impliquées dans le programme, Linda-Gail Bekker.

Pendant la première phase des essais, les chercheurs vont déterminer si le vaccin, développé à l’Université du Cap et fabriqué avec l’aide des Instituts nationaux américains de la santé, est adéquat pour la santé humaine. Continuer la lecture de « L’Afrique du Sud teste le premier vaccin anti-sida conçu sur le continent »

La chimiothérapie pour traiter le sida?

Selon les chercheurs Rafick-Pierre Sékaly, de l’Université de Montréal, et Jean-Pierre Routy, de l’Université McGill, la chimiothérapie combinée à la trithérapie pourrait détruire les cellules infectées par le VIH.

Puisque les traitements de trithérapie ne guérissent pas le sida, les scientifiques croient que les patients atteints du virus conservent une certaine charge virale dans les cellules immunitaires. «On montre que si on veut éliminer le VIH complètement, il ne faut pas s’attaquer au virus, il faut s’attaquer aux cellules qui portent le virus», a souligné le Dr Sékaly. Continuer la lecture de « La chimiothérapie pour traiter le sida? »

VIH : Un composant du thé vert contre la transmission

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/vih-un-composant-du-the-vert-contre-la-transmission_s.jpgUne recherche réalisée par le Heinrich-Pette-Institute for Experimental Virology de Hambourg et la Faculté of Médecine d’Heidelberg vient de mettre en évidence que le composant majoritaire du thé vert aurait une capacité antirétrovirale et « virucide » primordiale dans la lutte contre la transmission du VIH par voie sexuelle. Cette étude vient d’être publiée dans l’édition en ligne des Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Si le VIH, rappelons-le, se transmet aussi à l’occasion de transfusions de sang contaminé ou de d’échange de seringues contaminées, de la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement au sein, la grande majorité des cas de transmission est liée à des rapports sexuels (anaux ou vaginaux) non protégés. Aujourd’hui, l’OMS estime que 33,2 millions de personnes vivent avec le VIH, que 2,5 millions de personnes ont été nouvellement infectées à plus de 80% par transmission sexuelle, et que 2,1 millions de personnes sont décédées du sida. L’Afrique subsaharienne est la région du monde la plus sévèrement touchée. Enfin, le VIH reste responsable de plus de 6800 nouvelles infections et plus de 5700 décès par jour.

La découverte des actions de ce composant végétal, le gallate d’epigallocatechin (EGCG) ou polyphénol du thé vert par les chercheurs de l’université d’Heidelberg et de l’Institut de virologie expérimentale de Hambourg est donc essentielle : EGCG aurait la capacité d’inhiber une protéine du sperme servant de vecteur de propagation du virus. Continuer la lecture de « VIH : Un composant du thé vert contre la transmission »

Prévention: la circoncision ne serait pas efficace pour les homosexuels

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/b993c07fb42f22fc31d525d3f7a51595.jpgLa circoncision ne réduit pas de façon significative le risque d’être infecté par le virus du sida chez les hommes homosexuels, selon une étude publiée aujourd’hui dans le Journal of the American Medical Association. L’équipe de Gregorio Millett (CDC, Atlanta, USA) a compilé les résultats de quinze études, impliquant plus de 53.000 participants homosexuels, dont 52% de circoncis, sur la relation entre circoncision et risque d’infection par le VIH.

Le risque de devenir séropositif est légèrement plus faible dans le groupe des hommes circoncis mais la différence n’est pas significative, selon les chercheurs. Ils ne relèvent pas non plus de différence notable entre les hommes qui pénètrent leur partenaire et ceux qui sont pénétrés.

Avant 1996, soit avant l’arrivée des thérapies antirétrovirales, l’écart de risque entre circoncis et non-circoncis est plus marqué, à l’avantage de ces derniers. Selon Millett, cela pourrait s’expliquer par le ‘’relâchement’’ observé chez les homosexuels, notamment aux Etats-Unis, depuis quelques années. Le recul de la prévention, la multiplication des rapports non protégés, s’accompagnent aussi de la remontée d’autres maladies sexuellement transmissibles, comme la syphilis. Continuer la lecture de « Prévention: la circoncision ne serait pas efficace pour les homosexuels »