Les petits dormeurs sont des mutants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/http-www-nordeclair-fr-stories-thumb285-mediastore-vdn-a2009-m09-237859-pour-les-dormeurs-in-4a9d1221-jpg-jpg_s.jpgL’équipe de Ying-Hui Fu de l’université de Californie (Etats-unis) a peut être trouvé pourquoi certaines personnes dorment moins sans pour autant ressentir de fatigue : elle portent une mutation génétique!

Parmi soixante famille de petits dormeurs, les chercheurs ont identifié le cas d’une mère et sa fille, porteuses d’une même mutation au niveau du gène DEC2, et qui n’ont besoin que de six heures de sommeil contre huit heures chez les autres membres de la famille. Les neurobiologistes ont ensuite crée un modèle de souris mutant et de drosophile porteuses du gène humain modifié. Les drosophiles se montraient actives plus longtemps que leur homologues sauvages, et les souris mutées dormaient une heure de moins que les souris normales.

Selon les chercheurs, le gène DEC2 pourrait donc programmer la quantité de sommeil indispensable chez les mammifères,mais aussi chez les invertébrés.

Source : Science et vie

Cassis : le nouvel anti-cernes

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/cassis-le-nouvel-anti-cernes-1_s.jpgLe cassis est connu pour améliorer la circulation sanguine, et les scientifiques ont émis l’hypothèse qu’en faisant circuler le sang, le cassis pourrait effacer les cernes sombres sous les yeux des personnes qui ne dorment pas assez.

Les chercheurs japonais ont étudié 33 femmes et découvert que la consommation de cassis permettait de réduire les poches sont les yeux, en alimentant davantage les vaisseaux qui entourent l’oeil en oxygène.

Cassis : riche en antioxydants

Le cassis contient de nombreux phytonutriments, antioxydants, vitamines, acides gras essentiels et minéraux. Il est également quatre fois plus riche en vitamine C que l’orange, et contient un acide gras essentiel très rare, l’acide gamma linoléique. Continuer la lecture de « Cassis : le nouvel anti-cernes »

Se lever tard diminue la fatigue cérébrale

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/se-lever-tard-diminue-la-fatigue-cerebrale_s.jpgDes chercheurs de l’université de Liège affirment que les personnes qui se lèvent tard restent alertes plus longtemps que celles qui se lèvent tôt. Elles souffriraient également moins vite de la fatigue cérébrale que ces dernières.

Selon l’heure de lever, le cerveau ne réagit pas de la même façon au cours de la journée. La différence serait d’autant plus flagrante en fin de journée entre lève-tôt et lève-tard. Les chercheurs ont suivi le sommeil de seize personnes qui se couchent et se lèvent tard et de quinze personnes qui se couchent et se lèvent tôt.Pendant deux nuits, les participants ont dormi en laboratoire où l’activité de leur cerveau a été suivie par IRM. Leur rythme de lever et coucher n’a pas été modifié, mais les chercheurs leur ont demandé d’exécuter périodiquement des tâches nécessitant de l’attention. Continuer la lecture de « Se lever tard diminue la fatigue cérébrale »

Exercer sa langue pour lutter contre l’apnée du sommeil

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/exercer-sa-langue-pour-lutter-contre-l-apnee-du-sommeil_s.jpgUne étude menée par des chercheurs de l’université de São Paulo sur les effets d’un programme d’exercices de la langue et des muscles des voies respiratoires sur l’apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil se caractérise par des pauses, voire des arrêts respiratoires lors du sommeil. Cette maladie entraîne alors une diminution de l’oxygénation du sang et augmente le risque de somnolence dans la journée puisque le manque d’oxygène fait se réveiller le malade au cours de la nuit. L’apnée est considérée comme modérée quand le nombre de périodes d’apnée par heure de sommeil se situe entre quinze et trente.

L’étude a concerné trente-et-un patients de 25 à 65 ans souffrant d’apnée du sommeil. Quinze d’entre eux ont suivi un programme placebo consistant en une séance de respiration intense et trois lavages des voies nasales par jour. Les seize autres participants ont suivi pendant trois mois un programme d’exercices de respiration et de mastication, mais aussi des exercices faciaux impliquant la langue, le palais mou et les parois du pharynx. Continuer la lecture de « Exercer sa langue pour lutter contre l’apnée du sommeil »

Insomnie: la psychothérapie plus efficace que les somnifères

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/insomnie-la-psychotherapie-plus-efficace-que-les-somniferes_s.gifSi vous souffrez d’insomnie chronique, il se pourrait que vous ayez avantage à troquer les somnifères contre une psychothérapie de type cognitivo-comportementale.

C’est ce qu’indiquent les résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’Université Laval, publiées dan le Journal of the American Medical Association (JAMA)1.

Ayant mis au point une psychothérapie de type cognitivo-comportementale efficace pour traiter les insomniaques, le psychologue Charles Morin et son équipe voulaient savoir si l’emploi d’un somnifère pourrait contribuer à améliorer le traitement.

Ils ont ainsi recruté 160 personnes souffrant toutes d’insomnie chronique depuis 10 ans, en moyenne. Par définition, une personne souffre de ce trouble lorsqu’elle met plus de 30 minutes avant de s’endormir ou qu’elle passe plus de 30 minutes éveillée au milieu de la nuit, au moins trois fois par semaine.

Avec ou sans somnifère? Continuer la lecture de « Insomnie: la psychothérapie plus efficace que les somnifères »

Un sommeil insuffisant lié à une moindre résistance au rhume

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/e0fa113dd36faeb90cdf8ac86fa93a3e.jpgLes personnes qui dorment moins de sept heures par nuit présentent apparemment un risque trois fois plus élevé d’attraper un rhume que celles qui dorment huit heures ou plus, selon une étude publiée lundi dans la revue médicale américaine Archives of Internal Medicine.

Des recherches ont déjà montré que le manque de sommeil affaiblissait le système immunitaire, notent les auteurs de cette recherche.

Les sujets qui dorment de sept à huit heures par nuit présentent ainsi les taux les plus bas de maladies cardio-vasculaires et de mortalité.

Mais jusqu’alors, la médecine disposait de peu d’indices permettant d’établir une relation entre le manque de sommeil et la sensibilité au rhume.

Pour ce faire, le Dr Sheldon Cohen, de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh (Pennsylvanie, est) a étudié 153 hommes et femmes en bonne santé dont l’âge moyen était de 37 ans. Continuer la lecture de « Un sommeil insuffisant lié à une moindre résistance au rhume »

Troubles du sommeil : des coûts importants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/31abef9c691c246ced2b71cfbebe9928th.jpgLes troubles du sommeil engendrent d’importants coûts au Québec, selon une récente étude menée par des chercheurs de l’Université Laval. Selon cette étude, les troubles du sommeil engendreraient des coûts directs et indirects de près de 7 milliards de dollars par année au Québec.

Selon Meagan Daley, psychologue et chercheuse, il en coûte 10 fois plus cher de ne pas traiter l’insomnie que de la traiter. D’après l’étude, 76 % des coûts de l’insomnie sont attribuables aux absences et à la perte de productivité au travail. « Ça veut dire que les coûts associés au non-traitement ou à un traitement inefficace de l’insomnie coûtent beaucoup plus cher à la société qu’un traitement efficace », souligne la chercheuse. Continuer la lecture de « Troubles du sommeil : des coûts importants »