Un vaccin contre le paludisme réduit le risque d’infection chez les enfants

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-vaccin-contre-le-paludisme-reduit-le-risque-d-infection-chez-les-enfants_s.jpgMardi, des chercheurs britanniques ont dévoilé les premiers résultats d’un essai clinique de phase III d’un vaccin contre le paludisme. Celui-ci a permis de diminuer le risque d’infection chez des enfants africains en bas âge d’environ 50%.



Un jour seulement après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que d’ici 10 ans un tiers des pays actuellement touchés par le paludisme auront éliminé la maladie, c’est une autre bonne nouvelle qui a été annoncée hier par des chercheurs lors du Forum sur le paludisme organisé à Seattle aux Etats-Unis. Le groupe britannique GlaxoSmithKline a en effet mis au point un vaccin baptisé RTS,S qui vient tout juste de faire l’objet d’un essai clinique de phase III dans sept pays d’Afrique subsaharienne. Un essai dont les résultats se sont avérés très prometteurs pour cette maladie qui tue encore 781.000 personnes par an dont une grande majorité des enfants en bas âge de cette région d’Afrique.

En tout, 6.000 enfants âgés de 6 à 17 mois ont été vaccinés et suivis sur une période de 12 mois. Les chercheurs ont ainsi constaté que trois doses de RTS,S  permettait de réduire le risque d’infection par le paludisme de 56% et de 47% pour la forme la plus grave qui s’attaque aux organes comme le cerveau, les reins et s’avère souvent fatale. Continuer la lecture de « Un vaccin contre le paludisme réduit le risque d’infection chez les enfants »

Des anticorps neutralisants pertinents pour de futurs vaccins contre le VIH

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-anticorps-neutralisants-pertinents-pour-de-futurs-vaccins-contre-le-vih_s.jpgTrois anticorps naturels jusqu’à présent inconnus capables de se lier et de neutraliser plus de 90 pour cent d’un éventail d’isolats de virus du VIH- 1 représentatif de la plupart des sous-types génétiques du virus en circulation ont été identifiés par des chercheurs.

Ces derniers précisent que ces anticorps, présents dans le sérum de nombre de personnes infectées par le virus, mais encore méconnus des chercheurs, pourraient aider à l’avenir à la conception de vaccins contre le VIH.

Xueling Wu et ses collègues savaient que la plupart des anticorps neutralisants sont spécifiques de la protéine de l’enveloppe virale qui se lie au récepteur CD4 à la surface des cellules cibles, aussi se sont-ils penchés sur les anticorps produits naturellement capables de se fixer au CD4 chez les individus infectés. Les chercheurs ont ensuite isolé individuellement les lymphocytes B qui fabriquent ces anticorps et identifié trois anticorps très neutralisants contre le VIH. Dans un travail distinct, Tongqung Zhou et ses collègue ont étudié la structure cristalline de l’un de ces nouveaux anticorps, le VRC01, sous forme de complexe avec la protéine d’enveloppe du VIH-1. Ils indiquent que le VRC01 mime partiellement l’interaction du CD4 avec cette protéine virale mais qu’il se fixe sur un site invariant entre les souches virales, ce qui explique sa large capacité de neutralisation. Ceci permet à l’anticorps VRC01 de neutraliser le virus et d’entraver la pathologie mortelle qu’il entraîne. Continuer la lecture de « Des anticorps neutralisants pertinents pour de futurs vaccins contre le VIH »

Des moustiques programmés pour vacciner

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/des-moustiques-programmes-pour-vacciner_s.jpgUne équipe de chercheurs japonais est parvenue à modifier génétiquement un moustique pour qu’il diffuse un vaccin lorsqu’il pique une souris. Une expérience qui soulève de nombreuses questions pratiques et éthiques.

L’idée aurait de quoi faire rêver : au lieu de véhiculer des maladies graves (paludisme, dengue, fièvre jaune), les moustiques, modifiés génétiquement par l’homme, transmettraient aux individus qu’ils piquent le vaccin contre cette même maladie. Et chaque nouvelle piqûre, loin de s’avérer dangereuse, viendrait renforcer la défense immunitaire de la personne «piquée». Une méthode «peu coûteuse et non douloureuse», résume le Dr Yoshida, qui a mené l’étude scientifique publiée dans la revue Insect Molecular Biology.

Ce scientifique japonais de la Jichi medical university est parvenu à concrétiser dans son laboratoire une théorie caressée, selon lui, depuis une dizaine d’années par les chercheurs. Pour cela, il a introduit un gène chez un moustique pour qu’il produise dans sa salive la molécule SP15 permettant d’immuniser contre une maladie tropicale grave, la leishmaniose. Particulièrement virulente en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans le Sahel, la leishmaniose, également présente à moindre échelle dans le sud de la France, concernerait 12 millions de personnes dans le monde et peut s’avérer mortelle ou causer de graves lésions cutanées. Continuer la lecture de « Des moustiques programmés pour vacciner »

Paludisme : un nouveau vaccin prometteur

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/paludisme-un-nouveau-vaccin-prometteur_s.jpgAlors que le paludisme cause plus de 2 millions de décès par an, un vaccin expérimental est en train de faire ses preuves grâce à une plante : l’Artémisia.

La revue américaine Public Library of Science a décrit la semaine dernière ce qui pourrait être le nouveau remède face au paludisme. Aussi appelée malaria, cette maladie est transmise par les piqures de moustiques. Ce vaccin, qui n’en est encore qu’au stade expérimental, pourrait voir sa demande d’homologation validée : « testé sur des centaines d’enfants en Afrique de l’Ouest, ce vaccin s’est révélé efficace » pouvait-on lire dans la revue scientifique.

De plus, en Grande-Bretagne, des chercheurs ont trouvé la carte génétique de l’Artémisia, une plante aux vertus antipaludéennes. Cette avancée pourrait permettre d’en produire davantage, afin de généraliser son usage.

La dernière période d’essai a eu lieu en Tanzanie, courant 2009. Les résultats ont été plus que probants : le vaccin s’est révélé capable de diminuer de 65% le nombre d’infections par paludisme. Depuis, aucune interaction n’a été constatée. Il est très possible que ce vaccin soit prochainement approuvé par les autorités sanitaires.

Source : Maxisciences

Grippe A (H1N1) : pourquoi vacciner vos enfants ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/grippe-a-h1n1-pourquoi-vacciner-vos-enfants_s.jpgPour les pédiatres, la vaccination se justifie avant tout pour éviter les formes graves et les décès.

Alors que la campagne de vaccination va commencer officiellement cette semaine dans les collèges et les lycées, beaucoup de parents sont assaillis de doutes. Face aux données contradictoires qui circulent sur le virus et les vaccins, doivent-ils prendre la responsabilité de faire vacciner leur famille ? Réponses aux principales questions concrètes.

Pourquoi faire vacciner ses enfants ?

Comme pour les virus de la grippe saisonnière, les enfants sont une cible privilégiée du virus H1N1. «Cette grippe devrait toucher entre 10 et 25 % de la population. Continuer la lecture de « Grippe A (H1N1) : pourquoi vacciner vos enfants ? »

Le vaccin contre la grippe A est efficace même si le virus mute

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-vaccin-contre-la-grippe-a-est-efficace-meme-si-le-virus-mute_s.jpgLa mutation du virus de la grippe A (H1N1), constaté dans quelques cas en France, ne remet pas en cause l’efficacité de la vaccination, a assuré la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Deux cas mortels de mutation du virus de la grippe A, similaires à ceux détectés en Norvège, ont été signalés la semaine dernière en France, où l’on dénombrait alors 76 morts depuis le début de l’épidémie.

« Cela ne remet en cause ni l’efficacité des traitements antiviraux ni évidemment l’efficacité de la vaccination », a assuré Roselyne Bachelot sur BFM TV et RMC.

« Les mutations touchent très peu du code génétique du virus et (…) les cas sont peu nombreux », a-t-elle ajouté. Continuer la lecture de « Le vaccin contre la grippe A est efficace même si le virus mute »

NicVAX ®, le prochain vaccin pour arrêter de fumer ?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/nicvax-le-prochain-vaccin-pour-arreter-de-fumer_s.jpgNicVAX ® est un vaccin candidat conjugué encore expérimental pour le traitement de la dépendance à la nicotine et la prévention des rechutes.

NicVAX® s’attaque au « marché » du tabagisme, la principale cause de décès évitable dans le monde. En affectant 1,2 milliard de fumeurs dans le monde, le tabagisme est responsable de 5,4 millions de décès par an. La rechute reste un défi considérable pour les fumeurs et  le taux de rechute atteint 90% dans l’année qui suit l’arrêt. Continuer la lecture de « NicVAX ®, le prochain vaccin pour arrêter de fumer ? »

Grippe A : les bons de vaccination vont arriver

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/celvapan-focetria-et-pandemrix_s.pngA l’heure où trois cas de grippe A(H1N1) viennent de perturber la planète foot, l’Assurance-maladie commence à expédier les bons de vaccination vers les personnes désignées comme prioritaires. En France et en Allemagne, cependant, le climat est plutôt au septicisme face à la campagne de vaccination.

Publié vendredi dernier au Journal officiel, un décret permet officiellement à l’Assurance-maladie d’adresser les bons de vaccination contre la grippe A(H1N1). Les premiers envois sont imminents. Ainsi les personnes prioritaires pourront être vaccinées au début du mois de novembre. Continuer la lecture de « Grippe A : les bons de vaccination vont arriver »

Un vaccin H1N1 en spray nasal aux États-Unis

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-vaccin-h1n1-en-spray-nasal-aux-etats-unis_s.jpgProduit à partir de virus atténués, le FluMist est bien accepté outre-Atlantique mais n’a pas été autorisé en Europe.

Le FluMist est actuellement le vaccin contre la grippe A dont on parle le plus aux États-Unis. La vaccination a démarré là-bas au début du mois et il a déjà éclipsé tous ses concurrents. Pourquoi ? Parce que c’est le seul vaccin anti-H1N1 à être administré sous forme de spray nasal. Les autres sont injectés par voie intramusculaire. Résultat, on le voit partout, à la télévision et dans les journaux. L’image qu’il donne de la vaccination est plutôt rassurante : un petit enfant docile et confiant, une seringue dans une narine comme si on lui mettait des gouttes dans le nez contre le rhume. Rien de bien méchant donc et surtout, pas la sacro-sainte piqûre redoutée par beaucoup. «Tout ce qui permet à une vaccination d’être mieux acceptée par la population est une bonne chose. Le spray nasal n’est pas la panacée mais c’est une piste intéressante dans l’arsenal contre la grippe», reconnaît Bruno Lina qui dirige le Centre national de référence de la grippe à Lyon.

40 millions de doses Continuer la lecture de « Un vaccin H1N1 en spray nasal aux États-Unis »

Vers un vaccin anti-cocaïne?

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/vers-un-vaccin-anti-cocaine_s.jpgLa dépendance à la cocaïne pourrait-elle être contrée par un simple vaccin?

Des chercheurs américains affirment que le vaccin qu’ils ont créé amènent les cocaïnomanes à abandonner leur consommation. En effet, la substance injectée augmente le niveau des anticorps contre la drogue, ce qui la rend inactive avant qu’elle n’atteigne le cerveau et ne produise ses effets euphorisants.

Les équipes de l’Université de Yale et du Collège Baylor en viennent à cette conclusion après six mois d’essai clinique.

Les résultats montrent que 38 % des cocaïnomanes vaccinés produisent un niveau suffisant d’anticorps pour bloquer les effets de la drogue. La consommation de cocaïne a par conséquent plongé, certains consommateurs cessant même toute prise.

Un bémol toutefois: les effets n’ont pas persisté plus de deux mois. Continuer la lecture de « Vers un vaccin anti-cocaïne? »