Un gène qui fait manger trop

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/ae3e2bad366a4d0f4f176fee6a8f371bth.jpgPourquoi certains enfants ont-ils tendance à se jeter sur la malbouffe alors que d’autres semblent plus raisonnables ? Peut-être à cause de leurs gènes ! Des chercheurs britanniques viennent d’identifier un gène qui pousserait les enfants à manger davantage.

De précédentes recherches avaient déjà montré que ceux qui portaient une forme particulière d’un gène appelé FTO avaient plus de risque de devenir obèse mais les chercheurs ne savaient pas quel mécanisme expliquait ce lien.

Le risque serait accrue de 30% pour les personnes possédant une copie du gène et de presque 70% pour les personnes ayant les deux copies du gène.

Pour cette nouvelle étude le docteur Colin Palmer et ses collègues de l’université de Dundee ont suivi les habitudes alimentaires de 97 enfants dont ils ont observé les habitudes alimentaires. Ils se sont alors aperçus que ceux qui présentaient la forme du gène FTO prédisposant à l’obésité consommaient davantage de calories. A chaque repas ces derniers mangeaient 100 calories de plus que les autres, ce qui peut conduire à une prise de poids conséquente en quelques semaines. 

Les enfants porteurs de la forme du gène FTO associée à l’obésité avaient en effet tendance à privilégier les aliments à forte densité énergétique, c’est à dire les plus sucrés et les plus gras. A quantité d’aliments égale, ils consommaient plus de calories que leurs camarades.Pour les chercheurs, c’est plutôt une bonne nouvelle. « Ca veut dire que ce gène prédisposant à l’obésité agit sur le comportement et non pas sur le métabolisme », précisent-ils. Et ces troubles de la prise alimentaire peuvent être pris en charge en habituant notamment les enfants à mieux choisir leurs aliments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *