La température en question dans les maux de tête Les changements de température sont souvent accusés par les personnes qui souffrent de maux de tête et de migraines comme étant la cause de leurs problèmes de santé.

Les résultats d’une étude réalisée au Centre médical Beth Israel Deaconess de Boston abondent dans cette direction.

Pendant 7 ans, les dossiers de 7000 personnes s’étant présentées à l’urgence du centre ont été mis en relation avec des facteurs environnementaux, tels qu’un changement de température ou de pression atmosphérique, ou encore la pollution de l’air.

Les chercheurs ont ainsi constaté qu’une augmentation de la température au cours des 24 heures ayant précédé la visite à l’urgence était le plus étroitement associée à des symptômes de maux de tête.

En outre, ils ont constaté une augmentation de 7,5 % du risque de mal de tête violent pour chaque tranche de cinq degrés Celsius d’élévation de la température.

Le Dr Kenneth Mukamal affirme que ces travaux sont basés sur un échantillon plus important que d’autres et qu’ils ont utilisé de très bonnes techniques de surveillance de la météo et des niveaux de pollution dans la région bostonnaise.

Des individus ayant fait l’objet d’un diagnostic initial de mal de tête entre mai 2000 et décembre 2007, 2250 ont ensuite reçu un diagnostic de migraine, tandis que 4803 ont reçu le diagnostic d’une céphalée de tension ou d’un mal de tête non spécifique. Le Dr Mukamal a noté que la température avait un effet plus marqué dans les cas de patients souffrant de migraine.

Les autres types de maux de tête seraient davantage influencés par d’autres facteurs comme la pression barométrique, ou basse pression.

Ces conclusions fournissent une information pertinente pour les médecins, qui tentent de déterminer ce qui déclenche les crises de céphalée.

Les travaux sont publiés dans le journal Neurology.

Source : Radio-Canada