FIV : et si un embryon suffisait ?

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/fiv-et-si-un-embryon-suffisait_s.jpgPlusieurs chercheurs britanniques ont publié une étude qui indique que dans le cadre d’une Fecondation In Vitro (FIV), l’implantation d’un seul embryon serait préférable.

Aujourd’hui, lorsqu’une FIV est effectuée, plusieurs embryons sont souvent implantés dans l’utérus de la mère afin de multiplier les chances de conception, même si de ce fait, plusieurs couples se retrouvent alors parents de jumeaux. Pour plusieurs chercheurs britanniques qui viennent de publier une étude sur le sujet, cette multiplication des implantations ne serait pas nécessaire. En effet, selon eux, le transfert d’un seul embryon par FIV serait suffisant et permettrait la conception d’un enfant susceptible d’être en meilleure santé. Continuer la lecture de « FIV : et si un embryon suffisait ? »

Découverte d’une nouvelle cible thérapeutique pour le traitement des troubles digestifs

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/donnez-votre-avis-prematures-decouverte-d-une-nouvelle-cible-therapeutique-pour-le-traitement-des-troubles-digestifs_s.jpgDes chercheurs de l’Inserm ont mis en évidence une nouvelle cible thérapeutique, les neurones cholinergiques, dans le traitement des troubles digestifs. Publiés dans l’édition d’août de l’American Journal of Physiology, ces travaux pourraient permettre d’améliorer la prise en charge des troubles de la motricité intestinale chez les nouveau-nés prématurés, qui présentent généralement des ralentissements du transit et des ballonnements à la naissance.

En étudiant le système nerveux entérique, élément clé contrôlant le système digestif, des ratons nouveau-nés, les chercheurs de l’Inserm ont observé des changements dans la morphologie des neurones du plexus mysentérique, mais également une modification des neurones cholinergiques. Ces dernières assurent la libération de l’acétylcholine, une substance chimique générant une activité du muscle intestinal.

Selon les scientifiques, cette évolution serait directement associée à la mise en oeuvre de l’activité motrice du côlon, que cela soit in vivo ou ex vivo. Continuer la lecture de « Découverte d’une nouvelle cible thérapeutique pour le traitement des troubles digestifs »