La cuite d'un soir doublement néfaste

Les soirées bien arrosées ne causent pas seulement des maux de tête et la gueule de bois. La consommation excessive d’alcool, communément appelée cuite d’un soir (binge drinking), pourrait altérer les fonctions cérébrales et la mémoire, avancent des chercheurs espagnols. L’étude menée auprès d’étudiants de première année d’universités espagnoles alors qu’ils n’étaient pas sous l’influence de l’alcool visait à déterminer l’impact d’une consommation abusive d’alcool sur leur degré d’attention et le processus rattaché à la mémoire visuelle....

13/8/2009 · 2 min · Caroline

Vieillissement précoce lié au tabac, au stress, aux antidépresseurs, au soleil, ...

Une étude, publiée par la revue Plastic et Reconstructive Surgery, a comparé l’âge apparent de 186 sœurs jumelles identiques recrutées au Festival annuel des jumeaux à Twinsburg (Ohio). Les jumelles étant génétiquement programmées pour vieillir de la même manière, les différences dans leur apparence indiquent l’influence de l’environnement et du mode de vie, explique le Dr Bahman Guyuron, auteur principal de l’étude. Des photos des participantes étaient prises et 4 observateurs évaluaient leur âge à partir de ces photos....

18/2/2009 · 2 min · Caroline

Un verre d’alcool par jour améliorerait les capacités érectiles à long terme

Une étude menée par des chercheurs de l’université de West Australia montre qu’un verre d’alcool par jour peut éviter des troubles de l’érection. Cette nouvelle étude suggère qu’une consommation modérée d’alcool protège des futurs troubles érectiles à long terme. 1 700 hommes de l’Australie de l’Ouest ont répondu anonymement à un questionnaire postal. En tenant compte des facteurs connus de risques comme l’âge, le tabagisme, ou le fait d’avoir une maladie cardiaque, l’équipe de l’épidémiologiste Kew-Kim Chew a découvert que les hommes consommant modérément de l’alcool ont 25 à 30 % de troubles érectiles en moins que ceux qui n’en boivent jamais....

28/1/2009 · 1 min · Caroline