Un médicament contre les attaques cérébrales serait efficace contre le cancer du sein

L’équipe du Dr Cohen Armon de l’université de Tel-Aviv a découvert la capacité d’une molécule, contenue dans un médicament contre les attaques cérébrales, à empêcher la prolifération des cellules cancéreuses du sein. La polyADP-ribose polymerase (PARP), destinée à préserver les cellules du cerveau, a été injectée à des souris atteintes d’un cancer du sein. La molécule a été capable de stopper la prolifération des cellules cancéreuses, sans affecter la prolifération normale des cellules saines....

17/11/2009 · 1 min · Caroline

Un traitement contre les attaques cérébrales

En combinant deux techniques, la neurologie interventionnellese révèle très efficacecontre les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Une nouvelle procédure d’urgence de prise en charge des accidents vasculaires cérébraux vient d’être mise au point à l’hôpital Bichat. Menée en coordination avec le Samu, les pompiers et les centres d’accueil neurovasculaires (il y en a huit à Paris intra-muros), elle se montre décisive pour déboucher et recanaliser la ou les artères cérébrales bouchées par un caillot et améliore de manière considérable le taux de survie....

20/8/2009 · 3 min · Caroline

Réduire les risques d'AVC

Une étude majeure, qui vient d’être publiée dans le New England Journal of Medecine, révèle que la combinaison de deux médicaments réduit considérablement les risques d’accident vasculaire-cérébral chez certains patients atteints d’arythmie cardiaque et qui ne peuvent prendre d’anticoagulants oraux en raison de saignements. Ces patients, en majorité des personnes âgées, prennent habituellement du Coumadin et répondent positivement au traitement. Mais ce médicament provoque des saignements chez 50% des personnes souffrant de palpitations, de «fibrillation auriculaire»....

9/4/2009 · 2 min · Caroline

Des cellules immunitaires pour limiter les dommages secondaires d’un AVC

Des cellules immunitaires permettant de limiter les dégâts secondaires après un accident vasculaire cérébral (AVC) ont été découvertes par une équipe de chercheurs dont fait partie le professeur Serge Rivest, de l’Université Laval. Des expériences menées sur des souris démontrent que trois jours après un AVC, la zone endommagée est plus importante de 20% lorsque les cellules T régulatrices (Treg) sont bloquées. En fait, après un AVC, plusieurs types de cellules immunitaires sont envoyés pour «nettoyer» la zone atteinte, mais elles peuvent endommager des cellules saines du cerveau, augmentant ainsi la taille de la région touchée....

2/2/2009 · 2 min · Caroline

Cécité et accident cérébral, des chercheurs vont tester des cellules souches

Des scientifiques britanniques comptent lancer dans les prochains mois deux expérimentations distinctes sur l’utilisation de cellules souches, l’une pour soigner une forme de cécité et l’autre pour traiter les victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC). Le professeur Bal Dhillon de la clinique Princesse Alexandra d’Edimbourg, en collaboration avec l’hôpital général Gartnavel de Glasgow, doit débuter d’ici un mois des tests sur un traitement de la cécité cornéenne à partir de cellules souches prélevées sur des donneurs adultes décédés....

19/1/2009 · 2 min · Caroline