Timidité : Une hormone miracle ?

Des chercheurs de l’Université Concordia de Montréal ont publié dans la revue Psychopharmacology, une étude démontrant qu’une hormone serait la clé d’une ouverture sociale pour les plus timides d’entre nous. Un remède pour vaincre la timidité ? Des chercheurs assure avoir eu du nez. Un vilain jeu de mot puisque - qui l’eût cru – les auteurs de cette étude canadienne proposent de s’injecter de l’ocytocine dans les narines pour aider les introvertis dans leurs relations sociales....

28/12/2011 · 2 min · Caroline

Pollution : Des pubertés de plus en plus précoces chez les filles

Une étude américaine vient de montrer la présence de taux élevés de trois classes de produits chimiques polluants de l’environnement - les phénols, les phtalates et les phytoestrogènes, qui ont des effets endocriniens notoires - dans les urines de fillettes de 8 à 9 ans. “Ces taux peuvent perturber le développement pubertaire et entraîner un risque de complication plus tard dans la vie et notamment de cancer du sein”, affirme dans le Quotidien du médecin le Pr Charles Sultan, chef de service en endocrinologie pédiatrie au CHU de Montpellier....

12/4/2010 · 2 min · Caroline

L'ocytocine faciliterait la communication chez les autistes

Une hormone bien connue pour son implication dans le déclenchement de l’accouchement pourrait aider les personnes autistes à communiquer et à établir des liens sociaux, selon une étude menée par des chercheurs du CNRS et de l’Inserm. Administrée sous forme d’un spray nasal, l’ocytocine a modifié le comportement de patients atteints de deux formes d’autisme, le syndrome d’Asperger et l’autisme de haut niveau. Dans les deux cas, il s’agit de personnes ayant des capacités intellectuelles normales ou supérieures à la moyenne mais ayant de grandes difficultés de communication, d’interaction avec les autres....

26/2/2010 · 3 min · Caroline

Les acides gras saturés augmentent l'appétit pour plusieurs jours

Les hormones leptine et insuline jouent des rôles clé dans les mécanismes de l’appétit et de la prise alimentaire. Chez les personnes en santé, la leptine, qui est sécrétée par les tissus adipeux, annule la sensation de faim et l’insuline, qui est à son plus haut lorsque la glycémie augmente après un repas, amène le cerveau à diminuer le goût de nourriture. Une étude, parue dans le numéro de septembre du Journal of Clinical Investigation, montre que les gras saturés perturbe la capacité du cerveau de répondre de façon appropriée à ces signaux....

21/10/2009 · 3 min · Caroline

Un accouchement prématuré détecté par la salive

Des chercheurs espèrent développer un test de salive afin de détecter le risque d’accouchement prématuré. Une étude publiée sur le site Internet du British Journal of Obstetrics and Gynaecology nous apprend que les futures mères qui donnent naissance avant terme, soit avant 34 semaines de grossesse, ont un taux de progestérone moindre dans leur salive. Grâce à cette découverte, les chercheurs de l’University College et du King’s College de Londres espèrent mettre au point un test de dépistage afin d’identifier le risque de naissance prématurée....

26/7/2009 · 1 min · Caroline

Diabète : une nouvelle hormone pour réguler la glycémie

Normalement, c’est l’insuline qui assure la régulation de la glycémie en permettant aux cellules de capter le glucose en circulation dans le sang en fonction des besoins de l’organisme. Chez les diabétiques de type 1, le système ne fonctionne pas faute d’insuline et il faut compenser par des piqûres régulières. Chez les diabétiques de type 2, dits insulino-résistants, ce sont les récepteurs à l’insuline qui deviennent insensibles. Cette maladie est une complication fréquente de l’obésité....

23/1/2009 · 2 min · Caroline

Lien entre testostérone dans l'utérus et caractéristiques autistiques

Un niveau élevé de testostérone, la principale hormone sexuelle mâle, dans le liquide amniotique d’une femme expose le foetus à un risque d’apparition de troubles autistiques pendant l’enfance, selon une étude britannique publiée lundi. Le Centre de recherche sur l’autisme de l’Université de Cambridge a établi que l’apparition de caractéristiques autistiques chez des enfants jusqu’à dix ans après leur naissance était liée à des “niveaux élevés de testostérone dans le liquide amniotique”, selon un communiqué de cet institut....

14/1/2009 · 2 min · Caroline