Pollution : Des pubertés de plus en plus précoces chez les filles

Une étude américaine vient de montrer la présence de taux élevés de trois classes de produits chimiques polluants de l’environnement - les phénols, les phtalates et les phytoestrogènes, qui ont des effets endocriniens notoires - dans les urines de fillettes de 8 à 9 ans. “Ces taux peuvent perturber le développement pubertaire et entraîner un risque de complication plus tard dans la vie et notamment de cancer du sein”, affirme dans le Quotidien du médecin le Pr Charles Sultan, chef de service en endocrinologie pédiatrie au CHU de Montpellier....

12/4/2010 · 2 min · Caroline