Les calories ou la vie ?

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-calories-ou-la-vie_s.jpgMoins ils consomment de calories, plus les singes vivent longtemps et en meilleure santé. C’est la conclusion à laquelle parvient une équipe de l’Université du Wisconsin, qui a étudié un groupe de 76 singes macaques rhésus sur une période de 20 ans.

Les chercheurs ont aussi démontré qu’une réduction de l’apport calorique ralentit le vieillissement et réduit nettement le risque de cancer, de diabète et d’atrophie du cerveau des singes.

Jusqu’à aujourd’hui, la restriction calorique avait été étudiée sur les vers et les souris, mais jamais sur un animal aussi proche de l’humain.

« Nous avons observé qu’une réduction de l’apport en calories réduit par trois le risque de contracter des maladies liées à l’âge et augmente la survie. » Dr Richard Weindruch Continuer la lecture de « Les calories ou la vie ? »

Le génome de la vache entièrement décrypté

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/d1c6d1f6628bb7a1c1df1d444c73083ath.jpgC’est le résultat de six années de travail impliquant 300 scientifiques de 25 pays: la séquence du génome d’une vache de race Hereford a été entièrement décryptée.

Les chercheurs du consortium international conduit par le Centre de séquençage du Baylor College of Medicine à Houston, auquel a notamment participé l’INRA (Institut national de recherche agronomique), publient leurs conclusions vendredi dans plusieurs revues dont « Science » et « Genome Biology ».

Les vaches et les humains ont environ 80% de leurs gènes en commun, conclut l’étude, qui souligne que le génome bovin est plus proche de celui de l’homme que celui des rats ou des souris, fréquemment utilisés dans les laboratoire pour tester des médicaments. Continuer la lecture de « Le génome de la vache entièrement décrypté »

Des protéines de méduses pour réparer le cartilage humain

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/8bbdd4af0736461312b384408b226f0cth.jpgUne étude menée par l’université de Tokai et l’Institut de recherche scientifique Riken montre qu’une protéine extraite de certaines méduses favoriserait la réparation du cartilage articulaire.

L’équipe du Pr Ushida a pu extraire cette protéine, appelée qniumucine, en 2007. Celle-ci est produite par l’espèce Nemopilema nomurai ou méduse de Nomura, une espèce de méduse géante qui a envahi les eaux japonaises et est devenue un fléau pour les pêcheurs locaux.

Cette protéine aurait la faculté de régénérer le cartilage articulaire. Les tests réalisés sur des lapins privés de cartilage du genou ont démontré que cette protéine double sa capacité curative quand elle est mêlée à l’acide hyaluronique. Ce dernier est déjà utilisé dans le traitement de l’arthrite, entre autres. Au bout de dix semaines, le cartilage endommagé était pratiquement totalement régénéré.

Les chercheurs pensent que cette découverte sera bénéfique à de très nombreuses personnes atteintes aux cartilages articulaires.

Source : Maxisciences

Nouvelle démonstration que les chimpanzés anticipent l’avenir

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/f44bef3d7fb1595ca211727759b7c1a0th.jpgUn chimpanzé mâle dominant prépare plusieurs heures à l’avance les pierres qu’il lance ensuite en direction des visiteurs du zoo où il vit, rapportent des chercheurs suédois dans une étude publiée dans la revue Current Biology. Ce qui démontre, commentent-ils, que ces singes sont capables d’anticiper l’avenir et de préméditer des actes, une capacité qui a longtemps été considérée exclusive aux humains.

En captivité, ces singes ont l’habitude de s’amuser à lancer sur le public des bouts de bois, des pierres, des excréments et trouvent cela très drôle, a rapporté Mathias Osvath, chercheur en sciences cognitives, spécialisé en intelligence animale, à l’Université de Lund, au Figaro.

Mais Santino, un chimpanzé mâle dominant de 31 ans, prépare ses munitions au moins 4 heures d’avance. Il va ramasser des pierres dans l’eau. Il en fait un tas et en façonne certaines pour leur donner une forme de disques. Avant de les lancer en direction des spectateurs le temps venu. Il n’y a jamais eu de blessés graves, rapporte le chercheur, puisque la plupart du temps, les pierres tombent dans l’eau. Continuer la lecture de « Nouvelle démonstration que les chimpanzés anticipent l’avenir »