L’exposition au soleil réduit le risque de caillot sanguin, selon une étude suédoise

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/b9ac9f0e987d17dcc7023c4afedeaa81th.jpgL’exposition au soleil, dont le rôle est démontré dans la survenue du cancer de la peau, réduit néanmoins significativement chez les femmes le risque de thromboses, plus communément appelées caillots sanguins, selon une nouvelle étude suédoise.

« Nous avons trouvé que les femmes qui bronzent au soleil ont un risque 30% plus faible de souffrir de caillots sanguins », a déclaré à l’AFP Pelle Lindqvist, professeur associé au département de gynécologie-obstétrique à l’hôpital universitaire Karolinska de Stockholm.

« Il y aussi un risque de caillots sanguins plus élevé en décembre, janvier et février en Suède, lorsqu’il y a le moins de soleil ici », a précisé le coauteur de l’étude, publiée dans l’édition de mars du Journal des Thromboses et des Hémostases.

Le chercheur et deux confrères de l’université de Lund, dans le sud de la Suède, ont analysé les résultats d’une enquête menée depuis 1990 auprès de 40.000 Suédoises, interrogées entre autres sur leurs habitudes de bronzage, notamment pour savoir si elles bronzaient durant l’été, l’hiver, ou encore si elles voyageaient dans des pays ensoleillés ou utilisaient un solarium. Continuer la lecture de « L’exposition au soleil réduit le risque de caillot sanguin, selon une étude suédoise »

La température en question dans les maux de tête

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/579d938656a81e64755873b851314101th.jpgLes changements de température sont souvent accusés par les personnes qui souffrent de maux de tête et de migraines comme étant la cause de leurs problèmes de santé.

Les résultats d’une étude réalisée au Centre médical Beth Israel Deaconess de Boston abondent dans cette direction.

Pendant 7 ans, les dossiers de 7000 personnes s’étant présentées à l’urgence du centre ont été mis en relation avec des facteurs environnementaux, tels qu’un changement de température ou de pression atmosphérique, ou encore la pollution de l’air.

Les chercheurs ont ainsi constaté qu’une augmentation de la température au cours des 24 heures ayant précédé la visite à l’urgence était le plus étroitement associée à des symptômes de maux de tête.

En outre, ils ont constaté une augmentation de 7,5 % du risque de mal de tête violent pour chaque tranche de cinq degrés Celsius d’élévation de la température.

Le Dr Kenneth Mukamal affirme que ces travaux sont basés sur un échantillon plus important que d’autres et qu’ils ont utilisé de très bonnes techniques de surveillance de la météo et des niveaux de pollution dans la région bostonnaise. Continuer la lecture de « La température en question dans les maux de tête »