Calvitie : de nouveaux facteurs de risque identifiés

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/2071e9424c728cfe829bbc12923b1da9.jpgDes chercheurs ont découvert de nouveaux facteurs génétiques qui augmentent le risque de calvitie chez les hommes. La transmission maternelle n’est donc plus seule en cause dans la perte des cheveux.

Deux équipes indépendantes de chercheurs ont découvert de nouveaux variants génétiques situés sur le chromosome 20 –hérité du père ou de la mère- qui augmentent le risque de calvitie. L’équipe d’Axel Hillmer (Université de Düsseldorf, Allemagne) et de Felix Brockschmidt (Université de Bonn) avait déjà caractérisé un gène situé sur le chromosome X lié à la perte de cheveux. Ce qui expliquait pourquoi la calvitie des hommes ressemblait souvent à celle de leur grand-père paternel.

Cette fois-ci les chercheurs allemands se sont concentrés sur le profil génétique de 300 hommes soufrant d’alopécie. Ils ont comparé 500.000 points sur le génome et ont ainsi identifié deux variants qui étaient impliqués dans la perte de cheveux. L’un de ces variants est lié aux récepteurs des androgènes -les hormones mâles- tout comme le gène du chromosome X déjà impliqué.

Une autre équipe dirigée par Vincent Mooser (GlaxoSmithKline), Brent Richards (McGill University, Canada), et Tim Spector (King’s College London, GB), est arrivée aux mêmes conclusions en passant au crible l’ADN de plus de 2.500 hommes. Ces chercheurs ont calculé que lorsque les deux facteurs de risques étaient conjugués, celui de l’X et celui du chromosome 20, le risque de devenir chauve était multiplié par sept.

L’ensemble de ces travaux est publié dans la revue Nature Genetics (édition électronique datée du 12 octobre).

Sachant que 40% des adultes, hommes et femmes, sont concernés par la perte des cheveux, les traitements représentent un très gros marché. Plus l’alopécie est traitée tôt plus les remèdes sont efficaces, explique Tim Spector. Les chercheurs soulignent cependant que ces derniers travaux ne déboucheront pas sur de nouveaux traitements à moyen terme.

1 réflexion sur « Calvitie : de nouveaux facteurs de risque identifiés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *