Nouvel espoir pour combattre l’obésité avec une hormone coupe-faim

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/634fa0512f7abd5e4c78f687a2c2a7f7th.jpgLa leptine, une hormone qui supprime la faim chez des personnes en bonne santé, pourrait être également efficace chez les personnes obèses grâce à des médicament déjà commercialisés, selon une recherche conduite sur des souris, publiée mardi.

La découverte il y a une dizaine d’années de cette hormone qui régule les réserves de graisses dans l’organisme, avait généré de grands espoirs pour lutter efficacement contre l’excès de poids et l’obésité.

Mais l’euphorie était vite retombée quand les chercheurs ont découvert que la leptine était inefficace chez les personnes obèses en raison d’une résistance à ses effets.

« La plupart des humains souffrant d’obésité sont résistants à la leptine alors que leur cerveau bloque ses effets », note le Dr Umut Ozcan, de la faculté de médecine de l’Université de Harvard (Massachusetts, nord-est), un des auteurs de cette étude parue dans le journal Cell Metabolism daté du 7 janvier.

Pendant des années les firmes pharmaceutiques et les laboratoires universitaires cherchaient un médicament capable de rendre le cerveau des obèses sensibles à la leptine mais sans succès, poursuit le médecin.

Mais quand ce dernier et son équipe ont traité des souris rendues obèses par un régime riche en graisse avec l’un ou l’autre des médicaments appelés Buphenyl (4-PBA) et acide acutauroursodeoxycholique (TUDCA), ces animaux ont vu leur sensibilité aux effets de la leptine multipliée par dix.

Toutes les souris ont alors perdu du poids même si elles continuaient à être nourries avec des aliments riches en graisse, affirment ces chercheurs.

« Notre étude est la première à montrer qu’il est possible de sensibiliser à la leptine des souris obèses soumises à un régime alimentaire riche en graisse », se félicite le Dr Ozcan. « Si ça marche chez les humains, on pourra traiter l’obésité », ajoute-t-il.

Le Dr Ozcan espère ainsi pouvoir débuter des essais cliniques.

Ces deux médicaments, le Buphenyl et le TUDCA ont déjà obtenu le feu vert de la Food and Drug Administration, l’agence fédérale des médicaments et des produits alimentaires.

Le Buphenyl est prescrit pour traiter des dysfonctionnements du foie et la fibrose cystique.

Le TUDCA est utilisé depuis des siècles dans la médecine chinoise traditionnelle. Il est actuellement couramment utilisé pour soigner certaines maladies hépatiques.

Ces deux substances font aussi l’objet de recherches pour le traitement de pathologies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer et de Huntington.

Source : Yahoo Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *