Réduire les risques d’AVC

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/77175da23d150ab06a2f14ea3aa8a348th.jpgUne étude majeure, qui vient d’être publiée dans le New England Journal of Medecine, révèle que la combinaison de deux médicaments réduit considérablement les risques d’accident vasculaire-cérébral chez certains patients atteints d’arythmie cardiaque et qui ne peuvent prendre d’anticoagulants oraux en raison de saignements.

Ces patients, en majorité des personnes âgées, prennent habituellement du Coumadin et répondent positivement au traitement. Mais ce médicament provoque des saignements chez 50% des personnes souffrant de palpitations, de «fibrillation auriculaire».

Ainsi, les médecins leur prescrivaient de l’aspirine pour diminuer les risques d’AVC et de paralysie.

L’étude effectuée sur une période de trois ans et demi a démontré que la combinaison de l’aspirine et du médicament Plavix diminuait de 28% les risques d’AVC chez ces patients.

Le Dr Christian Constance de l’hôpital Maisonneuve Rosemont, à Montréal, a participé à cette étude. Il qualifie cette découverte de majeure, puisqu’elle assurera une meilleure thérapie, plus sécuritaire.

La fibrillation auriculaire est l’arythmie cardiaque la plus fréquente. Elle se caractérise par l’accumulation de sang dans les cavités supérieures du cœur, propice à la formation de caillots qui peuvent ensuite passer dans la circulation sanguine et occasionner un accident vasculaire.

Les patients atteints encourent cinq fois plus de risques de présenter un accident vasculaire cérébral, et représentent près de 15% de tous les cas d’AVC recensés.

Source : Canoë Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *