Le vaccin contre la grippe A est efficace même si le virus mute

http://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/le-vaccin-contre-la-grippe-a-est-efficace-meme-si-le-virus-mute_s.jpgLa mutation du virus de la grippe A (H1N1), constaté dans quelques cas en France, ne remet pas en cause l’efficacité de la vaccination, a assuré la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Deux cas mortels de mutation du virus de la grippe A, similaires à ceux détectés en Norvège, ont été signalés la semaine dernière en France, où l’on dénombrait alors 76 morts depuis le début de l’épidémie.

« Cela ne remet en cause ni l’efficacité des traitements antiviraux ni évidemment l’efficacité de la vaccination », a assuré Roselyne Bachelot sur BFM TV et RMC.

« Les mutations touchent très peu du code génétique du virus et (…) les cas sont peu nombreux », a-t-elle ajouté.

La France vit actuellement le « début du pic pandémique », a expliqué la ministre qui a fait état d’une augmentation de 72% des consultations liées à la grippe A la semaine dernière.

Huit décès ont selon elle été enregistrés durant le week-end « avec des personnes qui pour la plupart n’avaient ni facteurs de risque ni problèmes particuliers ». Ils s’ajoutent aux 76 décès recensés au 27 novembre.

« Nous voyons bien que nous avons une accélération du pic pandémique et que – hélas! – le temps plus froid (…) est plutôt un facteur d’accélération de cette pandémie », a précisé Roselyne Bachelot.

Face à la hausse de fréquentation des centres de vaccinations, qui oblige parfois à patienter des heures, le président Nicolas Sarkozy a demandé un élargissement des plages d’ouverture en début de soirée, le mercredi et le dimanche.

Pour compenser la pénurie de médecins dans les centres, « plusieurs centaines d’internes en médecine, de médecins du travail et de médecins du service de santé des armées seront affectés dans les centres de vaccination à compter de mercredi 2 décembre », annonce aussi lundi le service de presse de l’Elysée dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion sur la grippe A à la présidence de la République.

VACCINATION DES PLUS PETITS

Par la voix du syndicat MG France, les médecins généralistes ont fait part de leur déception de se voir écartés de la campagne de vaccination.

Une colère qualifiée dimanche d’hypocrite par François Chérèque. Pour le secrétaire général de la CFDT, le mode de rémunération des praticiens devrait être réformé pour faciliter des missions de service public.

Roselyne Bachelot a de nouveau justifié son refus de procéder aux vaccinations dans les cabinets médicaux.

« Ce que je veux, c’est préserver la capacité des médecins généralistes à prendre en charge les malades grippés », a expliqué Roselyne Bachelot, évoquant également des « problèmes de logistique » liés à la vaccination multidoses.

Selon les chiffres avancés par la ministre, la France possède à l’heure actuelle 250.000 vaccins sans adjuvant à dose unique et 500.000 vaccins avec adjuvant, aussi à dose unique.

Roselyne Bachelot a dit vouloir réserver les vaccins en dose unitaire disponibles aux « personnes fragiles, précaires » qui ne vont pas dans les cabinets médicaux ni dans les centres de vaccination.

« Avec ça je vaccine les sans domicile fixe, je donne ces doses unitaires aux équipes de maraude qui vont vacciner les plus fragiles (…) Je n’ai pas de doses unitaires à mettre dans les cabinets », a-t-elle dit.

La ministre a dit espérer que les 1.167 centres de vaccination du pays seraient tous en service à la fin de la semaine, avec des horaires allongés en fonction des besoins.

Les centres risquent d’être d’autant plus surchargés que la distribution de bons de vaccination destinés aux enfants des écoles maternelles et primaires, âgés de 24 mois à 10 ans, commence ce lundi.

Ils bénéficieront de vaccins à deux doses sans adjuvant, moins douloureux.

Source : Yahoo Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *