Cancer du rein : la cryothérapie plutôt que l’ablation

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/cancer-du-rein-la-cryotherapie-plutot-que-l-ablation_s.jpgUne équipe du CHU Rangueil de Toulouse vient de traiter avec succès par cryothérapie percutanée cinq patients atteints d’un cancer du rein. Cette technique, innovante et peu agressive, détruit les tissus malades par application d’un froid extrême sur la tumeur.

Après celui de Strasbourg où 20 interventions ont déjà été réalisées, le CHU de Toulouse figure parmi les premiers centres à disposer de cette technique de cryothérapie, dont le principal avantage est d’éviter le recours à l’ablation du rein. Ainsi la fonction rénale est-elle ensuite préservée.

Depuis les années 1970, l’incidence des cancers du rein est en augmentation. Actuellement, en France, 8.500 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Continuer la lecture de « Cancer du rein : la cryothérapie plutôt que l’ablation »

Un médicament contre les attaques cérébrales serait efficace contre le cancer du sein

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-medicament-contre-les-attaques-cerebrales-serait-efficace-contre-le-cancer-du-sein_s.jpgL’équipe du Dr Cohen Armon de l’université de Tel-Aviv a découvert la capacité d’une molécule, contenue dans un médicament contre les attaques cérébrales, à empêcher la prolifération des cellules cancéreuses du sein.

La polyADP-ribose polymerase (PARP), destinée à préserver les cellules du cerveau, a été injectée à des souris atteintes d’un cancer du sein. La molécule a été capable de stopper la prolifération des cellules cancéreuses, sans affecter la prolifération normale des cellules saines.

Le Pr Izraeli, de l’équipe de recherche, ajoute : « Des expériences en laboratoire avaient déjà montré que ce type de médicament agit sur des cancers du sein de type héréditaire, mais nous avons constaté qu’ils étaient tout aussi efficaces sur d’autres formes de cancers du sein, ce qui ouvre de nouvelles perspectives dans le traitement général du cancer ». Continuer la lecture de « Un médicament contre les attaques cérébrales serait efficace contre le cancer du sein »

De nouveaux cancers liés au tabagisme

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/de-nouveaux-cancers-lies-au-tabagisme_s.jpgFumer provoque également des tumeurs malignes du côlon, du rectum et de l’ovaire.

La liste, déjà impressionnante, des cancers induits par le tabac n’en finit pas de s’allonger. Après ceux de la cavité buccale, de l’oropharynx, du rhinopharynx, de l’hypopharynx, de l’œsophage, de l’estomac, du foie, du pancréas, de la cavité nasale, du sinus paranasal, du larynx, du poumon, du col de l’utérus, de la vessie, du rein, de l’uretère et de la moelle osseuse, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) vient d’ajouter les tumeurs malignes de l’ovaire, du côlon et du rectum. Continuer la lecture de « De nouveaux cancers liés au tabagisme »

Un prix Nobel pour l' »immortalité » du génome

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-prix-nobel-pour-l-immortalite-du-genome_s.jpgLe centième prix Nobel de médecine, attribué lundi 5 octobre à Elizabeth Blackburn, Carol Greider et Jack Szostak, récompense des travaux décisifs sur le vieillissement et la formation des cancers. Le jury du prix Nobel a distingué les trois chercheurs pour leur découverte sur « la manière dont les chromosomes sont protégés par les télomères et la télomérase ».



Les télomères sont des séquences répétitives d’ADN situées à l’extrémité des chromosomes. Les lauréats ont montré qu’ils jouent un rôle essentiel dans le maintien de leur stabilité. Une tâche qu’ils peuvent assumer grâce à la présence d’une enzyme, la télomérase. Celle-ci protège ainsi les cellules du vieillissement. Cependant, si son activité est trop importante, cette enzyme entraîne un prolongement anormal, quasi éternel, de la durée de vie des cellules, favorisant la survenue d’un cancer. Continuer la lecture de « Un prix Nobel pour l’ »immortalité » du génome »

La salive d’une tique, espoir de chercheurs brésiliens pour guérir le cancer

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-salive-d-une-tique-espoir-de-chercheurs-bresiliens-pour-guerir-le-cancer_s.jpgLa tique ne transmet pas que des maladies infectieuses: sa salive contient aussi une protéine qui pourrait guérir les cancers de la peau, du foie et du pancréas, à en croire des chercheurs brésiliens.

En étudiant un spécimen sud-américain de ce parasite suceur de sang, l’Amblyomma cajennense, ils ont découvert que cette Photoprotéine détruit les cellules cancéreuses, tout en épargnant les cellules saines.

« C’est une découverte majeure », estime la directrice de cette étude, Ana Marisa Chudzinski-Tavassi, chercheuse en biologie moléculaire à l’Institut Butantan de Sao Paulo.

« La substance contenue dans la salive de cette tique… pourrait être le remède contre le cancer », a-t-elle déclaré à l’AFP.

La chercheuse raconte avoir découvert par hasard les vertus de cette protéine, baptisée Facteur X actif, en testant les propriétés anti-coagulantes de la salive de la tique, qui permettent au parasite de se gaver du sang des animaux ou des êtres humains auxquels elle s’attaque. Continuer la lecture de « La salive d’une tique, espoir de chercheurs brésiliens pour guérir le cancer »

Une découverte prometteuse pour lutter contre le cancer

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/une-decouverte-prometteuse-pour-lutter-contre-le-cancer_s.jpgUne équipe du Centre national de la Recherche scientifique (CNRS) vient de monter que notre système immunitaire reconnaîtrait les cellules cancéreuses non comme des cellules anormales à éliminer, mais comme des cellules… à protéger. C’est naturellement une découverte essentielle qui pourrait un jour permettre la mise au point d’un vaccin anti-tumoral.

Depuis le début du XXème siècle, les scientifiques postulaient qu’il existerait une « immuno-surveillance » du cancer : notre système immunitaire reconnaîtrait ainsi comme anormales les cellules cancéreuses. « Ce ne serait que lorsque ces cellules échapperaient à la réponse immunitaire qu’un cancer se développerait », précise David Klazmann, du CNRS. Continuer la lecture de « Une découverte prometteuse pour lutter contre le cancer »

Attention aux méfaits des boissons lactées, très riches

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/attention-aux-mefaits-des-boissons-lactees-tres-riches_s.jpgC’est l’alarme dans les chaînes de distribution de boissons chaudes ou glacées à base de café ou de chocolat ! Le World Cancer Research Fund (WCRF), l’un des deux principaux bailleurs de fonds de la recherche médicale au Royaume-Uni, a publié lundi une étude qui dénonce la richesse calorique excessive des produits de Starbucks, Caffè Nero ou Costa Coffee. Et leur implication présumée dans la survenue de certains cancers. Lire la suite l’article

Principale cible de la WCRF : le Frappuccino Mocha Dark Berry, une boisson glacée au café commercialisée depuis cet été par Starbucks dans ses 500 magasins anglais : 561 calories pour 487 millilitres de café, de sucre, de lait entier et de crème ! «C’est le quart de la ration calorique quotidienne d’une femme adulte» en bonne santé, estime le communiqué du WRCF.

Si vous ôtez la crème ­Chantilly, la boisson ne contient plus «que» 457 calories dans sa version «venti», la plus volumineuse. Le petit Frappucino sans crème atteint néanmoins 288 calories. Continuer la lecture de « Attention aux méfaits des boissons lactées, très riches »

Les calories ou la vie ?

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-calories-ou-la-vie_s.jpgMoins ils consomment de calories, plus les singes vivent longtemps et en meilleure santé. C’est la conclusion à laquelle parvient une équipe de l’Université du Wisconsin, qui a étudié un groupe de 76 singes macaques rhésus sur une période de 20 ans.

Les chercheurs ont aussi démontré qu’une réduction de l’apport calorique ralentit le vieillissement et réduit nettement le risque de cancer, de diabète et d’atrophie du cerveau des singes.

Jusqu’à aujourd’hui, la restriction calorique avait été étudiée sur les vers et les souris, mais jamais sur un animal aussi proche de l’humain.

« Nous avons observé qu’une réduction de l’apport en calories réduit par trois le risque de contracter des maladies liées à l’âge et augmente la survie. » Dr Richard Weindruch Continuer la lecture de « Les calories ou la vie ? »

Variations génétiques prédisposant à différents cancers

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/variations-genetiques-predisposant-a-differents-cancers_s.jpgDes variations génétiques en particulier sur le chromosome 9p21 sont associées à un risque accru de développer des cancers du cerveau et de la peau, selon cinq études publiées dimanche dans la revue Nature Genetics.

Une étude menée par le Centre M.D.Anderson (Université du Texas, Etats-Unis) et l’Institut de la recherche sur le cancer de Londres a mis en évidence des variations associées à une augmentation du risque de gliome dans 5 gènes dont le gène CDKN2A situé sur le chromosome 9.

Les gliomes sont les tumeurs du cerveau les plus fréquentes chez l’adulte.

Une étude américaine de l’Université de Californie (San Francisco) et de la Mayo Clinic a montré un lien entre des variations sur le chromosome 9 et une forme agressive de cancer du cerveau, le glioblastome. Continuer la lecture de « Variations génétiques prédisposant à différents cancers »

Un test ADN pour évaluer les risques de cancer du poumon

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/un-test-adn-pour-evaluer-les-risques-de-cancer-du-poumon_s.jpgMesurer à l’aide d’un test salivaire la probabilité pour un fumeur ou un ex-fumeur de développer un cancer des poumons, c’est ce que promet une équipe de chercheurs néo-zélandais de l’université d’Auckland.



Pour quelle raison certaines personnes ayant fumé toute leur vie ne souffriront-elles jamais d’un cancer du poumon, alors que des individus n’ayant jamais touché une cigarette s’en verront affectés ? C’est de cette interrogation que sont nés les travaux en génétique du Pr Young, qui ont débouché récemment sur le test «Respiragene». Ayant démontré que certaines personnes sont porteuses de marqueurs ADN qui les rendent plus vulnérables à cette pathologie, l’idée a germé de proposer un calcul personnalisé du risque en combinant analyse génétique et données médicales du patient. Continuer la lecture de « Un test ADN pour évaluer les risques de cancer du poumon »