Les acides gras saturés augmentent l’appétit pour plusieurs jours

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-acides-gras-satures-augmentent-l-appetit-pour-plusieurs-jours_s.pngLes hormones leptine et insuline jouent des rôles clé dans les mécanismes de l’appétit et de la prise alimentaire. Chez les personnes en santé, la leptine, qui est sécrétée par les tissus adipeux, annule la sensation de faim et l’insuline, qui est à son plus haut lorsque la glycémie augmente après un repas, amène le cerveau à diminuer le goût de nourriture.

Une étude, parue dans le numéro de septembre du Journal of Clinical Investigation, montre que les gras saturés perturbe la capacité du cerveau de répondre de façon appropriée à ces signaux.

Stephen Benoit, chercheur en neuroscience comportementale à l’Université de Cincinnati, et ses collègues ont constaté qu’après seulement trois jours d’un régime riche en gras saturés (qui se trouvent, par exemples, dans le boeuf et le fromage), le cerveau de rongeurs devenait résistant à la leptine et l’insuline. Les gras insaturés, comme ceux contenus dans l’huile d’olive, ne déclenchaient pas une telle résistance. Continuer la lecture de « Les acides gras saturés augmentent l’appétit pour plusieurs jours »

Cassis : le nouvel anti-cernes

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/cassis-le-nouvel-anti-cernes-1_s.jpgLe cassis est connu pour améliorer la circulation sanguine, et les scientifiques ont émis l’hypothèse qu’en faisant circuler le sang, le cassis pourrait effacer les cernes sombres sous les yeux des personnes qui ne dorment pas assez.

Les chercheurs japonais ont étudié 33 femmes et découvert que la consommation de cassis permettait de réduire les poches sont les yeux, en alimentant davantage les vaisseaux qui entourent l’oeil en oxygène.

Cassis : riche en antioxydants

Le cassis contient de nombreux phytonutriments, antioxydants, vitamines, acides gras essentiels et minéraux. Il est également quatre fois plus riche en vitamine C que l’orange, et contient un acide gras essentiel très rare, l’acide gamma linoléique. Continuer la lecture de « Cassis : le nouvel anti-cernes »

Enfants : Consommer du lait pour vivre plus vieux

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/enfants-consommer-du-lait-pour-vivre-plus-vieux_s.jpgLes enfants qui consomment beaucoup de produits laitiers, comme le lait et le fromage, vivraient généralement plus longtemps que les autres.

Des chercheurs des universités de Bristol, au Royaume-Uni, et de Brisbane, en Australie, qui ont analysé les données recueillies dans les années 1930 sur les habitudes alimentaires de 1 343 familles, concluent que les enfants qui consomment des produits laitiers et ont une alimentation riche en calcium présentaient un taux global de mortalité plus faible à l’âge adulte [1].

Ainsi, une consommation quotidienne d’au moins 400 milligrammes de calcium diminuerait de 60 % les risques de mourir d’une crise cardiaque.

Par ailleurs, les produits laitiers contribuent à l’apport en protéines, en vitamines et en minéraux chez l’enfant et jouent un rôle essentiel dans la santé osseuse.

Par contre, une fois adulte, la consommation de produits comme le lait entier, le beurre et le fromage augmente les risques de développer des maladies cardiovasculaires.

Attention aux méfaits des boissons lactées, très riches

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/attention-aux-mefaits-des-boissons-lactees-tres-riches_s.jpgC’est l’alarme dans les chaînes de distribution de boissons chaudes ou glacées à base de café ou de chocolat ! Le World Cancer Research Fund (WCRF), l’un des deux principaux bailleurs de fonds de la recherche médicale au Royaume-Uni, a publié lundi une étude qui dénonce la richesse calorique excessive des produits de Starbucks, Caffè Nero ou Costa Coffee. Et leur implication présumée dans la survenue de certains cancers. Lire la suite l’article

Principale cible de la WCRF : le Frappuccino Mocha Dark Berry, une boisson glacée au café commercialisée depuis cet été par Starbucks dans ses 500 magasins anglais : 561 calories pour 487 millilitres de café, de sucre, de lait entier et de crème ! «C’est le quart de la ration calorique quotidienne d’une femme adulte» en bonne santé, estime le communiqué du WRCF.

Si vous ôtez la crème ­Chantilly, la boisson ne contient plus «que» 457 calories dans sa version «venti», la plus volumineuse. Le petit Frappucino sans crème atteint néanmoins 288 calories. Continuer la lecture de « Attention aux méfaits des boissons lactées, très riches »

La curcumine permettrait de lutter contre la maladie d’Alzheimer

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-curcumine-permettrait-de-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer_s.jpgLa vitamine D et la curcumine, un élément chimique se trouvant dans le curcuma, pourraient se révéler utiles pour prévenir et traiter la maladie d’Alzheimer, selon une étude publiée dans l’édition de juillet du Journal of Alzheimer’s Disease.

Une équipe de chercheurs de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA) et de l’université de Californie à Riverside ont découvert que la combinaison des deux substances stimule le système immunitaire contre la propagation des plaques amyloïdes dans le cerveau, dont on pense qu’elles provoquent la démence chez les malades d’Alzheimer.«Nous espérons que la vitamine D3 et la curcumine, deux nutriments existant dans la nature, offrent de nouvelles possibilités de prévention et de traitement de la maladie d’Alzheimer», a déclaré le Dr Milan Fiala, auteur principal de l’étude et chercheur à l’école David Geffen de médecine de UCLA. Continuer la lecture de « La curcumine permettrait de lutter contre la maladie d’Alzheimer »

Les calories ou la vie ?

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/les-calories-ou-la-vie_s.jpgMoins ils consomment de calories, plus les singes vivent longtemps et en meilleure santé. C’est la conclusion à laquelle parvient une équipe de l’Université du Wisconsin, qui a étudié un groupe de 76 singes macaques rhésus sur une période de 20 ans.

Les chercheurs ont aussi démontré qu’une réduction de l’apport calorique ralentit le vieillissement et réduit nettement le risque de cancer, de diabète et d’atrophie du cerveau des singes.

Jusqu’à aujourd’hui, la restriction calorique avait été étudiée sur les vers et les souris, mais jamais sur un animal aussi proche de l’humain.

« Nous avons observé qu’une réduction de l’apport en calories réduit par trois le risque de contracter des maladies liées à l’âge et augmente la survie. » Dr Richard Weindruch Continuer la lecture de « Les calories ou la vie ? »

La caféine favorise la mémoire des femmes

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/la-cafeine-favorise-la-memoire-des-femmes_s.jpgTrois tasses de café quotidiennes ont un effet protecteur sur la mémoire des femmes de plus de 65 ans, selon une étude de l’Inserm.

Boire du café pour ne pas oublier. C’est, en résumé, la conclusion d’une étude publiée mardi 7 août par la revue sépcialisée Neurology qui affirme que boire au moins trois tasses de café (ou 6 tasses de thé) par jour a un effet protecteur sur la mémoire des femmes de plus de 65 ans, comparées à celle qui n’en boivent qu’une tasse ou même moins.

L’étude de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) réalisée en collaboration avec l’université de Lisbonne, a examiné la relation entre consommation de caféine et performances intellectuelles dites « cognitives » (mémoire, langage, logique…) chez 4.197 femmes et 2.820 hommes âgés de 65 ans et plus. Continuer la lecture de « La caféine favorise la mémoire des femmes »

VIH : Un composant du thé vert contre la transmission

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/vih-un-composant-du-the-vert-contre-la-transmission_s.jpgUne recherche réalisée par le Heinrich-Pette-Institute for Experimental Virology de Hambourg et la Faculté of Médecine d’Heidelberg vient de mettre en évidence que le composant majoritaire du thé vert aurait une capacité antirétrovirale et « virucide » primordiale dans la lutte contre la transmission du VIH par voie sexuelle. Cette étude vient d’être publiée dans l’édition en ligne des Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Si le VIH, rappelons-le, se transmet aussi à l’occasion de transfusions de sang contaminé ou de d’échange de seringues contaminées, de la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement au sein, la grande majorité des cas de transmission est liée à des rapports sexuels (anaux ou vaginaux) non protégés. Aujourd’hui, l’OMS estime que 33,2 millions de personnes vivent avec le VIH, que 2,5 millions de personnes ont été nouvellement infectées à plus de 80% par transmission sexuelle, et que 2,1 millions de personnes sont décédées du sida. L’Afrique subsaharienne est la région du monde la plus sévèrement touchée. Enfin, le VIH reste responsable de plus de 6800 nouvelles infections et plus de 5700 décès par jour.

La découverte des actions de ce composant végétal, le gallate d’epigallocatechin (EGCG) ou polyphénol du thé vert par les chercheurs de l’université d’Heidelberg et de l’Institut de virologie expérimentale de Hambourg est donc essentielle : EGCG aurait la capacité d’inhiber une protéine du sperme servant de vecteur de propagation du virus. Continuer la lecture de « VIH : Un composant du thé vert contre la transmission »

Mieux manger pour prévenir les maladies chroniques

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/643658ef819749543b52e56db8765162.jpgRéponses d’un spécialiste, Serge Hercberg, Professeur de nutrition à la Faculté de médecine Paris-XII et directeur d’une unité de recherche (Unité mixte Inserm/Inra/Cnam/Université Paris-XIII ).

Des études scientifiques ont-elles établi un lien entre santé et alimentation ?

Pr Serge Hercberg : Les cancers, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète, l’hypertension ou l’ostéoporose, toutes ces grandes maladies chroniques auxquelles nous sommes confrontés, dans les pays riches, sont dues à de multiples facteurs d’ordre génétique, biologique ou environnemental. L’alimentation, comme l’activité physique d’ailleurs,font partie des facteurs environnementaux.

Depuis une vingtaine d’années, de nombreux travaux expérimentaux, cliniques ou épidémiologiques ont permis d’identifier des facteurs de risque ou de protection liés à l’alimentation dans ces grandes maladies chroniques. Or, contrairement aux facteurs génétiques sur lesquels on ne peut pas agir, chacun peut facilement modifier le contenu de son assiette pour limiter les risques. Même si on ne réduit le risque que de 10 %, 15 % ou 20 % dans ces maladies,c’est extrêmement important. Continuer la lecture de « Mieux manger pour prévenir les maladies chroniques »

Du brocoli pour dire adieu aux ulcères et cancers de l’estomac

https://www.sante-decouverte.com/wp-content/uploads/imgsd/d256196590e7539ca14e5321e1b5902eth.jpgDes chercheurs des universités de Tokyo et de Baltimore ont mis au jour la faculté des pousses de brocoli à éliminer une bactérie responsable des ulcères et de certains cancers de l’estomac.

Les chercheurs ont étudié les cas de quarante-huit patients infectés par la bactérie Helicobacter pylori. Un premier groupe a reçu à manger soixante-dix grammes de brocoli de façon aléatoire pendant huit semaines, l’autre, l’équivalent en feuilles de luzerne. La présence de la bactérie en début, moitié et fin de traitement a été mesurée pour chaque groupe.

Les patients ayant mangé des pousses de brocoli présentaient une baisse significative de la présence de la bactérie. Celle-ci était en revanche la même chez les patients ayant mangé de la luzerne. Le sulforaphane, composé soufré du brocoli, serait l’explication de cette baisse. Son rôle protecteur serait lié à une combinaison de substances.

La bactérie Helicobacter pylori est responsable des ulcères de l’estomac et est mise en cause dans le développement du cancer de l’estomac puisqu’elle en attaque les parois. Le cancer de l’estomac est le deuxième cancer le plus commun et le deuxième plus meurtrier dans le monde.



Source : Maxisciences